DIVERTISSEMENT

Virginie Fortin: sur tous les fronts

26/06/2014 07:09 EDT | Actualisé 26/06/2014 09:05 EDT
Francis-William Rhéaume

Si vous n’apercevez pas Virginie Fortin dans vos écrans au cours de la prochaine année, c’est que votre téléviseur n’est jamais ouvert ou que vous êtes en séjour dans un autre pays.

Seulement d’ici la fin de 2014, la jeune humoriste sera des équipes de Juste pour rire en direct, à TVA, Cliptoman, à MusiquePlus, GROStitres, à MAtv et SNL Québec, à Télé-Québec. En 2015, elle sera de la cohorte de nouveaux talents que suivra la caméra des 5 prochains, à ICI ARTV. Parallèlement, elle poursuit sa tournée Mazza/Fortin, en tandem avec sa camarade Mariana Mazza, un peu partout au Québec. Les deux demoiselles reviendront d’ailleurs à Montréal, à la Cinquième Salle de la Place des Arts, pendant le Festival Juste pour rire, deux mois après une première acclamée, au Théâtre St-Denis, en mai.

Vous avez dit étoile montante? Pourtant, Virginie n’a pas pour autant l’impression d’être omniprésente dans la sphère publique et ne craint pas d’être touchée par le syndrome de la «saveur du jour». Après tout, elle «existe sur la planète drôle» depuis quelques années, comme elle le souffle elle-même, puisqu’elle a été membre de la Ligue nationale d’improvisation (LNI) pendant huit ans. La jeune Fortin ne gravit les échelons de la visibilité médiatique et du succès populaire que depuis un an et des poussières, mais elle a quand même fait ses classes, que ce soit en raflant les honneurs au concours En route vers mon premier gala Juste pour rire en 2013 ou en chantant au sein du groupe Which is Which avec sa sœur, Corinne. Seulement, maintenant, «c’est plus un travail qu’un hobby, c’est devenu un métier, et il faut avoir plus de rigueur», estime-t-elle.

«Peut-être que, de l’extérieur, les gens se disent que je ne suis qu’un feu de paille et que je ne vais que passer, réfléchit Virginie à voix haute. Mais moi, je sais que j’ai envie de travailler fort pour rester. Mes projets s’étirent au moins jusqu’à la fin de l’année. Alors, si ça se termine après, j’aurai été la “saveur de l’année” (rires)»

«Mais j’ai tellement de plaisir que ce n’est pas une crainte, poursuit-elle. De mon point de vue, je suis seulement un être humain qui vit dans son corps et qui va travailler! Je ne me mets aucune pression. Quand on m’offre des contrats comme SNL Québec, Cliptoman ou Juste pour rire en direct, disons que c’est difficile à refuser. Pour l’instant, je commence, je m’amuse et ça va bien.»

Fait à signaler, son partenaire de travail Phil Roy suit sensiblement le même parcours qu’elle, puisqu’il a lui aussi été de la compétition à En route vers mon premier gala Juste pour rire en 2013, et qu’il prend également part à Juste pour rire en direct, Cliptoman et SNL Québec, et sera l’une des vedettes de la nouvelle mouture des 5 prochains. Un autre visage impossible à esquiver!

Père et fille

Lorsqu’elle parle de son comédien de père, Virginie le désigne par son prénom. Bernard. Le sujet de son bagage familial revenait fréquemment quand elle a accordé ses premières entrevues aux médias. Peu à peu, les questions sur son nom de famille commencent à s’espacer. Et amusent désormais la principale intéressée plus qu’elles ne la dérangent, ce qui n’a toutefois pas toujours été le cas.

«Maintenant, mon père se fait parler de moi en entrevue, alors je trouve ça nice (rires). Quand j’étais petite, à 8 ou 9 ans je lui disais : “Papa, un jour, tu seras le père de Virginie Fortin”. Là, je suis en train d’évaluer mon switch. On a une nomination aux Gémeaux pour SNL Québec (NDLR : dans la catégorie Meilleure interprétation : humour pour l’épisode animé par Louis-José Houde). Alors, mon but, c’est de gagner plus de trophées que Bernard! (rires)»

Derrière les blagues pince-sans-rire, on devine une grande complicité entre la brunette et l’auteur de ses jours.

«Je suis très fière de lui, souligne Virginie. Avant, je ne voulais pas trop qu’on sache qu’il est mon père. Mais c’est beaucoup grâce à lui si je pratique ce métier. Il m’a donné envie de le faire et j’ai sa génétique! J’ai beaucoup suivi mon père quand j’étais petite. Autant je l’ai caché pendant mon adolescence et mon début de carrière, autant, aujourd’hui, je suis bien avec ça. C’est mon père, je le trouve drôle et je suis fière de lui.»

«Bernard, c’est un bon vivant, quelqu’un qui a du fun. Il fait toujours des voix; on l’entend partout. Si on ne voit pas sa face, on l’entend quelque part! Partout où je vais, tout le monde me parle de lui. Les gens aiment travailler avec lui. Et ça me donne la pression d’être aussi fine que lui! J’essaie donc d’être aussi fine que Bernard Fortin… (rires)»

Virginie Fortin et Mariana Mazza présenteront leur spectacle Mazza/Fortin à la Cinquième Salle de la Place des Arts, du 15 au 17 juillet, dans le cadre du Festival Juste pour rire. Pour informations : mazzafortin.com

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques artistes qui seront sur scène au Festival Juste pour rire 2014