NOUVELLES

Bientôt une rue Robert-Bourassa à Montréal?

26/06/2014 06:40 EDT | Actualisé 26/06/2014 06:41 EDT
PC

Presque 20 ans après sa mort, l'ex-premier ministre du Québec Robert Bourassa aura peut-être finalement une importante artère de Montréal à son nom.

Le maire Denis Coderre a annoncé mercredi matin au comité exécutif qu'il proposera bientôt de renommer une artère à la mémoire de l'ancien chef libéral, au pouvoir de 1970 à 1976 et de 1985 à 1994.

« On a pensé honorer la mémoire de Robert Bourassa qui a été l'un de nos grands premiers ministres. On l'a fait pour les autres. Je pense qu'il est normal qu'on puisse le faire également [pour lui]. » — Le maire de Montréal, Denis Coderre

En 2006, le maire Gérald Tremblay avait voulu changer le nom de l'avenue du Parc en avenue Robert-Bourassa, ce qui avait provoqué un tôlé. Il avait fini par renoncer à son projet, à la demande de la famille du défunt premier ministre qui souhaitait ainsi éviter la controverse.

Une coalition formée des organismes Les amis de la montagne, la Fédération des sociétés d'histoire du Québec, Héritage Montréal et le Centre canadien d'architecture avait demandé à la Commission de toponymie du Québec de maintenir le nom de l'avenue du Parc, en raison notamment de l'aspect historique du nom de l'avenue et du non-respect des procédés de consultation par la Ville de Montréal.

« On connaît tous la saga de l'avenue du Parc, et j'aurai à vous proposer, dans les semaines à venir, un nom de rue qui, je pense, fait consensus. Il est temps qu'on se décide. Et ça ne traînera pas, je vous le garantis », a déclaré le maire Coderre aujourd'hui.

Jean Masson, qui dirige le Comité de commémoration de la mort de Robert Bourassa et qui est aussi un proche de la famille, affirme connaître le choix du maire Coderre. Selon lui, il ne devrait pas y avoir d'opposition ou très peu. Son critère : une artère qui a une importance équivalente au boulevard René-Lévesque.

« C'est une excellente nouvelle que le maire a annoncée, dit M. Masson. Je dois souligner que c'est à sa propre initiative. Il n'y a pas eu de demande de la famille. C'est son initiative. C'est important que Robert Bourassa soit reconnu à Montréal, considérant qu'il a été premier ministre 14 ans et 9 mois. C'est le seul premier ministre qui est né à Montréal, qui a étudié à Montréal. Il a représenté une circonscription à Montréal. C'est un grand premier ministre. »

Le chef de l'opposition à la Ville, Richard Bergeron, espère quant à lui que le « consensus » qui a émergé après la saga de l'avenue du Parc sera retenu par M. Coderre. Il avait été beaucoup question de donner le nom de Robert Bourassa à la portion de l'autoroute Bonaventure qui sera transformée en boulevard urbain, incluant la rue Université au sud du boulevard René-Lévesque. « Un consensus paraissait s'être établi, alors je ne vois pas comment M. Coderre pourrait sortir un lapin », dit-il.

,