NOUVELLES

Orsainville: comparution mouvementée pour Yves Denis

26/06/2014 12:43 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT
Radio-Canada

Le retour en cour des trois évadés d'Orsainville pour répondre aux accusations d'évasion et de bris de prison a été marqué par un incident, jeudi matin.

L'un des accusés, Yves Denis, a été impliqué dans une bousculade avec des agents correctionnels.

L'accusé a été retourné en cellule un court moment, puis il a été ramené au banc des accusés pour la comparution. Il a toutefois été placé dans un espace isolé de ses coaccusés, Serge Pomerleau et Denis Lefebvre.

En plus d'être agité, Yves Denis semblait anxieux lorsque le juge Jean-Louis Lemay s'est présenté dans la salle d'audience.

Les accusés comparaissaient jeudi matin pour répondre aux accusations liées à leur évasion du Centre de détention de Québec en hélicoptère, le 7 juin dernier. À la demande des trois hommes, leur enquête pour remise en liberté a été reportée à la mi-septembre pour en fixer la date.

Serge Pomerleau, notamment, a fait savoir que d'ici là, il souhaitait recourir aux services d'un avocat.

Contre-interrogatoire acerbe

Le procès pour trafic de stupéfiants des accusés se poursuivait également jeudi au palais de justice de Québec. Les trois hommes, qui se défendent seuls, ont pu contre-interroger un vendeur de drogue qui a témoigné contre eux, hier.

D'un ton dur, Denis Lefebvre a questionné le témoin sur ses « convictions pour devenir délateur ».

Le jeune homme, qui ne peut être nommé pour des raisons de sécurité, a répété que c'était pour « tourner la page ».

Denis Lefebvre est par ailleurs revenu sur le fait que ce témoin avait volé Yves Denis avant de quitter l'Abitibi. « Vous avez volé la main qui vous nourrissait, c'est ça », a lancé Lefebvre d'un ton accusateur.

« Oui, on peut dire ça », a répondu le témoin.

Yves Denis, pour sa part, aura du temps pour préparer son propre contre-interrogatoire du témoin. Après la journée d'audience d'aujourd'hui, la cause fera relâche pour deux semaines. Yves Denis mènera donc son contre-interrogatoire au retour du congé.

En attendant, la Couronne a présenté au jury de l'écoute électronique réalisée pendant l'enquête policière.

Procès pour meurtre en janvier

En ce qui concerne le procès pour meurtre qui se déroulera en janvier à Montréal, les trois coaccusés ont comparu par vidéoconférence jeudi.

Pour ce procès, ils bénéficient de la présence de leurs avocats. L'avocat d'Yves Denis, Me Rodrigue Beauchesne, affirme qu'il a longuement préparé le dossier. Il déplore que les accusés doivent attendre si longtemps avant d'être jugés, des délais qui, selon lui, incitent les détenus à prendre la clé des champs.

« Si ça prend quatre ans, six ans, est-ce que ça a du sens? Est-ce qu'il n'y a pas de goulot d'étranglement? Plus les gens restent longtemps, plus les choses se compliquent, plus il y a des dangers que ce qui est arrivé arrive », affirme Me Beauchesne.

D'après les informations de Yannick Bergeron

INOLTRE SU HUFFPOST

Triple évasion à Québec 7 juin 2014