NOUVELLES

Mondial-2014/Etats-Unis: "On a perdu mais on est qualifiés, le foot est unique"

26/06/2014 04:34 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT

Dans un café de New-York, un parc de Washington ou un pub de Los Angeles, la qualification des Etats-Unis pour les 8e de finale du Mondial-2014 a déclenché jeudi une nouvelle vague d'enthousiasme.

Attablé avec des collègues, Dave n'en revient toujours pas: "On a perdu, mais on est qualifiés, le foot est unique", sourit ce quinquagénaire qui travaille dans la finance.

Les Etats-Unis viennent de s'incliner 1 à 0 face à l'Allemagne, mais ils ont tout de même empoché leur billet, comme en 2010, pour les 8e de finale en terminant 2e du groupe G, devant le Portugal de Cristiano Ronaldo (3e avec quatre points aussi mais une moins bonne différence de buts -3 contre 0).

C'est tout simplement inconcevable au pays du football américain, baseball et basket-ball où le soccer, l'autre nom du football, tente de se faire une place au soleil.

"Il n'y aucun autre sport où c'est possible", assure Dave qui a suivi la rencontre dans ce café plein à craquer.

Plus loin, Brendan est tout sourire: "Nous sommes toujours en vie, on a encore notre chance".

"C'est très bien pour le football dans ce pays", se félicite ce chasseur de têtes qui confesse un amour immodéré pour le ballon rond: "Il y a huit ans je n'y comprenais strictement rien et j'en suis vraiment tombé amoureux".

- 'Longue, longue pause' -

A Washington, plusieurs milliers de personnes se sont réunis à Dupont Circle, un jardin public où étaient installés deux écrans-géant.

Les supporteurs grimés aux couleurs du drapeau étoilé pour certains, ont scandé "USA, USA" durant la rencontre dominée par l'Allemagne.

Quelques supporteurs allemands, plus discrets, ont fait le déplacement aussi.

"Mon patron m'a dit que je pouvais prendre une longue, longue pause", assure Sam qui a revêtu le maillot bleu blanc rouge de l'équipe américaine et qui travaille à quelques rues de Dupont Circle.

Depuis le début de la Coupe du monde au Brésil, les Américains se passionnent pour leur équipe nationale qui pratique un football séduisant et a fait preuve de beaucoup d'aplomb pour sortir de ce "groupe de la mort" où beaucoup la voyait se noyer.

Quelque 25 millions de téléspectateurs ont suivi dimanche la retransmission à la télévision américaine du deuxième match du Team USA face au Portugal (2-2), un score qui n'a rien à envier à une finale NBA ou aux World Series de baseball.

Une des raisons de l'enthousiasme des Etats-Unis pour le soccer, selon Pete, est l'ambiance bon-enfant et festive lors de ces retransmissions publiques.

- Sept joueurs MLS -

"J'adore, il faudrait organiser cela plus souvent. J'aurais pu aller voir ce match dans un bar ou chez un ami, mais ici il y a du monde et on les encourage ensemble", savoure cet ingénieur de 27 ans.

A Los Angeles aussi, la rencontre a attiré du monde dans un pub, le Red Lion, même si au moment du coup d'envoi, il est plutôt l'heure de boire un café qu'une bière.

"C'est impressionnant de voir autant de monde, étant donné qu'on n'est pas une terre de football", constate Zach, une gigantesque pinte de bière à la main.

"On a déjà dépassé les attentes", insiste cet amateur de ballon rond de 23 ans qui regarde avec appétit vers les 8e de finale où les USA pourraient affronter la Belgique.

A l'image de Zach, la presse américaine croit aux chances de "son équipe qui a débuté la rencontre avec sept joueurs issus du Championnat nord-américain MLS", souligne le quotidien USA Today sur son site internet.

"Ils ont la force de caractère de joueurs habitués à être présentés comme des outsiders", relève USA Today.

Enthousiasme populaire, défi à relever, tous les éléments d'un belle histoire américaine sont bien en place.

bur/jr/dhe

PLUS:hp