NOUVELLES

Mondial-2014 - Le "Cannibale" Suarez mis en cage par la Fifa

26/06/2014 11:31 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT

Le "Cannibale" Luis Suarez a été mis en cage par la Fifa: le "bad boy" du foot uruguayen, qui avait encore mordu un adversaire, cette fois en Coupe du monde, a écopé de la sanction la plus lourde pour un incident entre joueurs au Mondial, soit neuf matches de suspension avec sa sélection et quatre mois d'interdiction d'activités liées au football, qui priveront Liverpool de son attaquant.

L'Uruguay, qui affrontera la Colombie samedi en huitième de finale, jouera donc la fin du Mondial sans son attaquant-vedette.

. L'épaule mordue de Chiellini, dérapage de trop

"Comme Mike Tyson !" avait écrit le site du journal brésilien O Globo mardi, lors de l'incident en diffusant une photo du stoppeur italien Giorgio Chiellini tirant sur son maillot pour montrer des marques de dents sur son épaule gauche. C'était la 80e minute d'Italie-Uruguay. Des images au ralenti montraient le joueur de Liverpool s'approcher par derrière, comme un animal en chasse, puis planter ses dents dans le défenseur adverse. L'arbitre n'a rien vu. Mais les caméras si. La twittopshère a rapidement réagi en rebaptisant le joueur "Dracula Suarez", ou en le caricaturant en requin dans les "Dents de la mer". Le scandale a pris une dimension mondiale. Et la Fifa ne pouvait permettre de tels actes dans sa vitrine, sa compétition phare. "Un tel comportement ne peut être toléré sur un terrain de foot et en particulier pendant une Coupe du monde quand les yeux de millions de personnes sont braqués sur les vedettes sur le terrain", a déclaré Claudio Sulser, président de la commission de discipline, indépendante, de la Fifa, dans un communiqué. Le joueur avait déjà été suspendu sept matches en championnat néerlandais et dix en Angleterre pour avoir mordu des adversaires et la récidive a pesé.

Résultat: la plus lourde peine pour un incident entre deux joueurs dans une Coupe du monde, soit neuf matches de suspension avec sa sélection nationale et, plus sévère, quatre mois d'interdiction de toute activité liée au football, ce qui privera Liverpool du meilleur buteur de la Premier League la saison passée (31 buts).

Le seul précédent comparable -incident entre deux joueurs- s'était déroulé au cours du Mondial 1994 aux Etats-Unis. L'Italien Mauro Tassotti avait asséné un violent coup de coude à l'Espagnol Luis Enrique, qui avait eu le nez fracturé. Le coupable avait terminé le match sans être sanctionné, mais avait ensuite écopé de huit matches de suspension après une procédure exceptionnelle de la Fifa. Des joueurs ont eu des suspensions plus longues, mais pour des cas différents (crachat sur un arbitre ou dopage).

. L'Uruguay perd son serial-buteur, Suarez n'a pas tout perdu

A 27 ans, il est l'artilleur le plus prolifique de l'histoire de la "Celeste" uruguayenne, avec 41 buts en 79 sélections. C'est une perte énorme pour l'Uruguay qui joue son huitièmes de finale samedi contre la Colombie. Edinson Cavani, buteur du Paris SG, est moins efficace sans lui. Et l'autre attaquant, Diego Forlan, meilleur joueur du Mondial-2010 en Afrique du Sud, a bien vieilli en quatre ans. L'Uruguay a annoncé qu'il allait faire appel, mais il ne sera pas suspensif a précisé la Fifa.

"C'est un joueur important pour le groupe, mais on a déjà joué des matches sans lui", avait déjà nuancé Oscar Tabarez, sélectionneur de l'Uruguay. Tabarez, en vieux routier peut jouer aussi sur un ressort éculé dans son vestiaire, le monde entier en veut à l'Uruguay, pour remonter l'orgueil de ses joueurs. Diego Lugano, le capitaine emblématique de la "Celeste", s'en est déjà pris à un journaliste anglais mercredi en conférence de presse, l'accusant d'avoir des "comptes à régler" avec le joueur. Ambiance...

Paradoxalement, Suarez n'a pas tout perdu. D'abord, l'amour que lui porte son pays de quatre millions d'habitants fous de foot risque d'en sortir renforcé. Ses compatriotes adorent ce joueur et ses dérapages sont vus comme une composante de la "garra charrua", cette combativité des joueurs du pays. En Uruguay, le casier "disciplinaire" ne compte pas. Et cyniquement, le joueur présente maintenant des atouts. Pour son entraîneur en club, voilà un joueur qui ne sera plus soumis au calendrier international, donc plus obligé de prendre l'avion pour de longs voyages pour rejoindre l'Uruguay pour des matches en Amérique du Sud ou ailleurs dans le monde. Et, comme l'a Fifa l'a indiqué jeudi, il pourra être transféré en dépit de la sanction. Il pourrait donc intéresser un club du championnat espagnol, qui reprend fin août, donc plus tard que d'autre ligues en Europe. Fin octobre, à la fin de sa suspension en club, il sera frais.

pgr/dhe

PLUS:hp