NOUVELLES

Mondial - Wilmots: "On a envie d'aller en quart, le reste c'est de la littérature"

26/06/2014 07:29 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT

Le sélectionneur belge Marc Wilmots, qui a estimé que son équipe avait "déjà écrit l'histoire" en prenant 9 points, a balayé jeudi les critiques sur le jeu de son équipe au Mondial, rappelant que l'objectif est "de passer en quart de finale, le reste c'est de la littérature".

Q: Qu'avez vous pensé du carton rouge contre Defour juste avant la pause ?

R: "J'étais vraiment désolé qu'il soit exclu, je n'ai pas vu l'action, c'est dommage pour Steven. On jouait bien avec cette nouvelle composition, on se débrouillait bien. Et on se retrouve à dix. A la mi-temps, on a décidé de faire deux lignes de 4, de fermer le milieu de terrain et de laisser les côtés plus ouverts. Il fallait se montrer patient, ensuite on a compté sur la vitesse de Divock (Origi) et je savais que les Coréens avaient besoin de gagner et que des espaces se créeraient. Et quand on a de l'espace on devient dangereux".

Q: Vous parlez de patience, mais ici au Brésil on a l'impression de voir une équipe de Belgique qui jouait mieux pendant les matches de qualification et amicaux. Que vous manque-t-il ?

R: "Je suis là pour former un groupe, dans le groupe, à l'exception d'un ou deux, presque tout le monde a joué. Ce qui m'intéressait, c'était de sortir des poules. Les 8e de finale, soit tu continues, soit tu rentres à la maison. Je voulais un état de fraîcheur chez mes joueurs, il faut donc prévoir et anticiper, c'est ce que j'ai fait, pour que tout le monde arrive au même niveau et qu'il y ait une grosse concurrence devant. On est armé pour les 8e, cette équipe a du mental et du caractère, je suis dans mon planning. Il y a des faits de jeu qui arriveront en 8e, comme ce carton rouge. On n'a pas mal de maturité pour une équipe assez jeune".

Q: Pourquoi avoir tant attendu pour faire entrer Divock Origi ?

R: "Tout le monde dit +il doit jouer+. Il n'a que 19 ans, il a joué 20 matches cette saison avec Lille, son corps n'est pas prêt. Je l'utiliserai quand il sera prêt et aujourd'hui il fallait lui permettre de se reposer".

Q: A quel match vous attendez-vous contre les Etats-Unis à Salvador de Bahia ?

R: "Le climat ça ira, il y a juste trois degrés de plus qu'ici, l'humidité, il y en a peut-être un peu plus. Concernant les USA, j'avais programmé un match amical contre eux. Cette fois, ce ne sera plus un amical, contre une équipe qui est sortie d'un groupe très difficile. Toutes les équipes en 8e ont mérité (d'y être). Contre eux, c'est du 50/50 même si on nous classera parmi les favoris. Mon équipe a déjà écrit l'histoire car elle a pris 9 points et ce n'était pas évident".

Q: On dit que vous ne jouez pas aussi bien qu'espéré, quelle équipe qualifiée en 8e joue selon vous le plus beau football ?

R: "Jouer le plus beau foot ? Mais ça veut dire quoi ? Brésil-Croatie, je n'ai pas trouvé que le Brésil avait montré un très beau football. Ce qui compte c'est de gagner, de passer. Il y a différents systèmes et manières. On est dans une Coupe du monde et la moindre erreur se paie cash, on n'est pas là pour regarder les autres. On a montré qu'on avait 23 joueurs et qu'on pouvait embêter beaucoup d'équipes. On va en 8e avec beaucoup d'envie de passer en quart, le reste c'est de la littérature".

Propos recueillis en conférence de presse.

ebe/jta

PLUS:hp