NOUVELLES

Le pétrole en très léger recul en Asie

26/06/2014 11:43 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT

Les cours du pétrole s'affichaient en très léger recul vendredi en Asie après la publication d'indicateurs peu encourageants sur la consommation aux Etats-Unis et l'apaisement des craintes sur l'offre d'or noir irakien.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août perdait quatre cents, à 105,80 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord à même échéance glissait de deux cents, à 113,19 dollars.

Après l'annonce mercredi d'une contraction de l'économie américaine au première trimestre, les autorités ont indiqué jeudi que les dépenses des ménages n'avaient augmenté que de 0,2% en mai, deux fois moins vite que leurs revenus (+0,4%).

Ces données "justifient quelque inquiétude quant à la croissance au deuxième trimestre après une contraction plus marquée que prévue au premier trimestre", estime Desmond Chua de CMC Markets à Singapour.

Les investisseurs ont également fini par prendre en considération la hausse inattendue des stocks américains de brut la semaine dernière alors qu'ils s'étaient d'abord focalisés sur une éventuelle levée d'une interdiction en place depuis les années 1970 des exportations de brut américain, après l'autorisation accordée par les autorités à deux entreprises pour l'exportation d'un pétrole très légèrement traité.

Selon le département américain à l'Énergie (DoE), les stocks de brut américains ont augmenté de 1,7 million de barils, alors que les analystes tablaient sur une baisse de 1,2 million de barils.

A 388,1 millions de barils, ces stocks se maintiennent proches de leur sommet atteint fin avril à 399,4 millions de barils (sur la base de données mensuelles du DoE).

Une hausse des stocks est généralement mal reçue par les investisseurs, qui y voient un mauvais signe pour la demande énergétique des États-Unis, premier consommateur mondial d'or noir.

"Faute de nouveau facteur d'orientation des cours, le marché reste sensible aux dernières données sur le niveau des réserves de brut aux Etats-Unis", souligne United Overseas Bank.

La situation en Irak constitue un autre élément d'intérêt, le Brent étant généralement plus exposé aux développements géopolitiques.

L'offensive lancée le 9 juin par des insurgés menés par les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) a fait plus de 1.000 morts et des centaines de milliers de déplacés.

Le sud du pays, où est situé la grande majorité des infrastructures pétrolières, a toutefois été pour l'instant épargné par les combats.

bjp/dan/gab/jr

PLUS:hp