NOUVELLES

Québec s'entend avec ses fonctionnaires municipaux

26/06/2014 06:07 EDT | Actualisé 26/06/2014 06:08 EDT
Radio-Canada

La Ville de Québec et le Syndicat des fonctionnaires municipaux ont conclu une entente de principe pour le renouvellement de la convention collective des cols blancs.

L'entente prévoit un contrat de travail de huit ans qui couvre la période 2011-2018, regroupe l'ensemble des conditions de travail des fonctionnaires municipaux, y compris une entente sur le régime de retraite des employés. Elle n'inclut toutefois pas les déficits passés.

Les deux parties ne comptent pas commenter l'entente de principe qui sera soumise au vote des syndiqués réunis en assemblée générale la semaine prochaine, mais le maire a toutefois dit être très satisfait.

« Il y a des moments où c'est dû. Je pense que c'était dû. [...] On est content, on est très content. J'espère que les employés seront heureux », a-t-il lancé en point de presse. « On a été cohérent. C'est une bonne nouvelle pour les employés et pour la population. »

Questionné sur le contenu, le maire a rappelé qu'il ne souhaitait pas commenter davantage avant l'assemblée générale des syndiqués prévue dans la semaine du 7 juillet.

« On a réglé tout ce qui concerne les fonds de pension à l'exception du passé. C'est le même principe », a-t-il dit en parlant de l'entente parvenue avec les cols bleus en mai dernier.

Même discours du côté du syndicat. Le président du Syndicat des fonctionnaires municipaux de la Ville de Québec, Jean Gagnon, soutient que les employés, tout comme les citoyens seront satisfaits.

La menace de grève des cols blancs pour le 3 juillet est donc écartée.

Rappelons que le Syndicat des fonctionnaires municipaux de la Ville de Québec avait fait savoir la semaine dernière qu'il se donnait jusqu'au 3 juillet pour en arriver à une entente négociée avec la Ville de Québec, date au-delà de laquelle la grève générale serait déclenchée.

INOLTRE SU HUFFPOST

Régis Labeaume en 10 faits saillants