NOUVELLES

Mondial-2014 - Suarez le mordeur dans la tourmente, trois ambitieux visent les 8e

25/06/2014 11:10 EDT | Actualisé 25/08/2014 05:12 EDT

Le Mondial-2014 est secoué par "l'affaire" Luis Suarez, qui a mordu un adversaire, ce qui pourrait le priver de la fin de la compétition, même si la Fifa ne veut pas "anticiper" la décision de sa commission de discipline indépendante.

Les nouveaux développements interviennent alors que quatre matches décisifs de la phase de groupes sont programmés mercredi: la France et la Suisse, qui affrontent respectivement l'Equateur à Rio et le Honduras à Manaus (20h00 GMT), devraient décrocher leur billet pour les huitièmes de finale, qu'entrevoit également le Nigeria opposé à l'Argentine.

Enfin, l'Iran, face à la Bosnie-Herzégovine à Salvador (16h00 GMT), doit tabler sur une contre-performance des "Super Eagles" pour accéder éventuellement pour la première fois aux huitièmes.

Quelle sera la sanction ? L'interrogation taraude le monde du football, depuis le geste fou de l'Uruguayen Suarez, surpris mardi par les caméras de télévision en train de mordre à l'épaule le défenseur italien Giorgio Chiellini, dans le dos de l'arbitre.

L'Uruguay l'avait emporté (1-0), décrochant sa qualification pour les 8e de finale du Mondial.

"Une procédure disciplinaire a été ouverte (...), le joueur a le droit d'être entendu s'il le veut, a expliqué Delia Fischer, porte-parole de la Fifa devant la presse à Rio. Il y a beaucoup de rumeurs, mais nous ne pouvons pas anticiper ce qui va arriver, c'est à la commission de discipline indépendante de rassembler les éléments, laissons la faire son travail".

- Récidiviste -

Récidiviste en la matière, Suarez risque une lourde sanction (longue suspension et amende) qui pourrait le priver de la suite du Mondial-2014 au Brésil. En cas de sanction, celui que la twittosphère a rebaptisé "Dracula Suarez", serait suspendu sur la scène internationale mais pas avec son club de Liverpool.

Suarez et/ou la Fédération de football uruguayenne sont invités à donner leur position et documents à la Fifa pour défendre leur cause avant ce mercredi, à 17h00, heure de Brasilia (20h00 GMT). L'Uruguay doit jouer son 8e de finale samedi contre la Colombie à Rio.

Celui qui est carricaturé sur le net en requin des "Dents de la mer" s'est défendu naïvement en disant qu'il avait "buté" sur son adversaire...

Cette première affaire depuis le début du Mondial intervient à la veille de la fin de la phase de groupes. Et la journée de mercredi devrait accoucher de trois nouveaux qualifiés pour les 8e de finale.

La France, qui partage avec les Pays-Bas la palme de l'équipe la plus convaincante lors de la première phase, semble en mesure de battre l'Equateur pour terminer à la première place du groupe E.

Les Français ont même un droit à l'erreur. Ils pourraient terminer à la première place du groupe E, et donc éviter l'Argentine en huitième de finale, même en cas de défaite face à l'Équateur, grâce à une différence de buts très favorable (+6).

En cas de succès Français ou de match nul, la deuxième place semble promise aux Suisses. S'ils ont récupéré moralement de leur déroute face aux Français (5-2), ils sont capables de battre le Honduras. Mais ils devront quand même surmonter les effets du long déplacement (quatre heures d'avion), de la chaleur et de l'humidité de Manaus, à proximité de la jungle amazonienne.

- Une chance pour l'Iran -

Dans le groupe F, derrière l'Argentine, déjà qualifiée, la deuxième place se jouera à distance entre le Nigeria et l'Iran.

Pour le Nigeria, l'objectif est simple: les "Super Eagles" seront sûrs d'accéder aux huitièmes de finale en cas de match nul face à l'Argentine. Au passage, ils y assureraient la présence de l'Afrique, après les éliminations du Cameroun et de la Côte d'Ivoire, en attendant un hypothétique succès de l'Algérie, les chances du Ghana étant minces.

Mais l'Argentine, "Messi-dépendante" et peu convaincante face à la Bosnie (2-1) et à l'Iran (1-0), est en quête de repères et de confiance, avant les matches à élimination directe.

Un éventuel large succès de l'Argentine sur le Nigeria pourrait faire les affaires de l'Iran, qui affronte la Bosnie-Herzégovine, déjà éliminée, à Salvador.

Mais pour réaliser l'exploit, les Iraniens, auteurs d'un match nul face au Nigeria (0-0) et battus de peu par l'Argentine (1-0), devront gagner et donc marquer (au moins) un but. Ensuite, tous les espoirs seront permis.

bur-pga/pgr/dhe

PLUS:hp