NOUVELLES

Mondial-1982: RFA-Autriche, "match de la honte" pour l'éternité

25/06/2014 09:32 EDT | Actualisé 25/08/2014 05:12 EDT

Un nul entre les équipes d'Allemagne et des Etats-Unis jeudi les qualifierait toutes deux pour les 8e de finale du Mondial-2014, ce qui convoque le souvenir d'un précédent célèbre, le fameux "match de la honte".

Lors du Mondial-1982 disputé en Espagne, et déjà pour rejoindre les 8e de finale, il fallait à l'Allemagne de l'Ouest (RFA) une victoire et à l'Autriche un résultat autre qu'une large défaite, dans le dernier match du groupe 2.

Ce 25 juin 1982, les deux "cousins germains" se retrouvent à Gijon. Horst Hrubesch ouvre le score pour la Nationalmannschaft, dès la 10e minute. De quoi lancer le match ? Halte: les deux équipes signent dès lors avec les pieds un pacte de non-agression et singent un match de foot pendant les 80 minutes restantes.

Le gel du match rend furieux des supporters algériens présents dans les tribunes qui se mettent à brûler des pesetas, ainsi que le public espagnol qui agite des mouchoirs blancs en signe de protestation et en criant "fuera !" ("dehors !").

L'Algérie, malgré son exploit inaugural contre la RFA (2-1), est le dindon de la farce.

Le football est dévoyé dans son esprit, et si certains estiment qu'il a été respecté à la lettre et que tous les moyens sont bons tant qu'ils ne contreviennent pas au règlement, la presse mondiale se déchaîne contre cette mascarade et rivalise d'ingéniosité pour la dénoncer.

- 'Football-porno' -

Obscénité ? Le quotidien néerlandais Der Telegraaf évoque du "football-porno". Infraction ? Le journal espagnol El Comercio range le compte rendu du match dans sa rubrique faits divers et parle de "fraude présumée"...

Longtemps, les joueurs refuseront de reconnaître la vérité de cet épisode peu glorieux, jusqu'à l'avouer à demi-mots, voire franchement, des années plus tard. Certains parlent d'un pacte conclu entre cadres des deux équipes, d'autres d'un accord tacite.

L'Autrichien Walter Schachner assure par exemple qu'il y a bien eu un accord, mais que lui n'était "pas au courant". La preuve: il fut le seul à tirer au but après l'ouverture du score.

"En Allemagne, on a mis huit ans pour se retirer Gijon de l'esprit, on n'a réussi à le faire qu'avec le titre de la Coupe du monde 1990", a observé le sélectionneur actuel des Etats-Unis, l'Allemand Jürgen Klinsmann, titré au Mondiale italien.

Le sacre de Rome contre l'Argentine de Diego Maradona valait rédemption pour l'Allemagne, en pleine euphorie de sa réunification, et lancement d'une nouvelle génération où ne figuraient plus que deux rescapés de Gijon, Lothar Matthäus et Pierre Littbarski.

Depuis cet épisode polémique, les deux derniers matches d'une même poule sont toujours disputés simultanément, pour éviter de donner un avantage à une ou deux équipes par rapport aux autres.

La configuration du groupe G rend cependant possible un remake du "match de la honte", même si les acteurs allèguent de leur totale volonté d'en découdre pour obtenir la victoire.

Alors au delà du résultat, c'est surtout la manière qui sera scrutée.

bur-ybl/dhe

PLUS:hp