NOUVELLES

Les Québécois plus réceptifs au message conservateur, dit Harper

25/06/2014 10:19 EDT | Actualisé 25/06/2014 10:20 EDT
CP

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, s'attribue un certain mérite dans la chute de l'appui à la cause souverainiste au Québec et croit que les élections d'avril dernier montrent que les Québécois sont prêts à des changements majeurs.

Dans une entrevue exclusive dans le cadre d'une annonce économique à Roberval, mercredi, Stephen Harper a estimé que les élections provinciales prouvent que les Québécois se rapprochent de plus en plus des idéaux conservateurs.

« Pendant ma période comme premier ministre, l'appui à la souveraineté du Québec a baissé graduellement et continuellement. Ce n'est peut-être pas notre parti qui a le crédit, mais c'est la réalité. Notre façon de gérer la fédération est meilleure pour les Québécois que les autres. »

M. Harper en comprend que les Québécois sont prêts à emprunter d'autres avenues concernant les orientations économiques de la province et envient les bonnes performances des finances canadiennes.

« Au fédéral, nous avons le niveau de dettes, de taxes et d'impôt le plus bas au pays », a-t-il dit. « Le Québec a une performance moins bonne que le reste du pays. Pourquoi? Le Québec a poursuivi, depuis longtemps, une politique économique tout à fait différente de la nôtre et je suis convaincu que les Québécois deviennent de plus en plus proches de notre politique économique. »

Stephen Harper voit également dans l'élection du gouvernement libéral de Philippe Couillard une ouverture pour un rapprochement entre le Québec et le Canada en travaillant sur de nouvelles bases, avec la relance de l'économie comme cheval de bataille commun.

Le Québec plus proche du Canada

Stephen Harper assure en outre qu'il ne garde pas de dent contre le Québec malgré une série de désaccords dans les dernières années, notamment au sujet du registre des armes à feu, de la commission des valeurs mobilières et du péage sur le pont Champlain.

Il va même plus loin, en affirmant que les médias et la population se concentrent sur les différends alors que son gouvernement a depuis longtemps reconnu les spécifités du Québec et respecte ses compétences.

« Nous avons reconnu la nation québécoise, nous avons trouvé un arrangement pour que le Québec ait un siège à l'UNESCO, nous avons réglé la question des terres de l'Assemblée nationale, l'harmonisation des taxes de vente. Je pense que nous avons beaucoup fait sur les priorités distinctes du Québec. »

Et à moins d'un an et demi des élections fédérales, le premier ministre tend aussi la main au Québec et souligne l'importance pour la province d'être représentée au conseil des ministres.

« C'est toujours plus facile pour des gens de n'importe quelles régions d'avoir leur voix et leurs perspectives autour de la table de décision. C'est la réalité. »

« Je pense que le message des élections du 7 avril est que les Québécois veulent un changement de direction économique. » - Stephen Harper

« Les Québécois ont envoyé un message très clair, ils veulent laisser au passé les débats stériles sur la question nationale et le référendum et veulent des gouvernements qui collaborent et se concentrent sur les vraies priorités. » - Stephen Harper

INOLTRE SU HUFFPOST

Where In The World Is Stephen Harper?