NOUVELLES

L'armée jordanienne se dit prête à faire face aux insurgés irakiens

25/06/2014 10:43 EDT | Actualisé 25/08/2014 05:12 EDT

Un haut officier de l'armée jordanienne a déclaré mercredi que le pays était prêt à faire face à "toute agression", alors que l'avancée des insurgés sunnites de l'autre côté de la frontière irakienne fait craindre une contagion.

"La frontière jordano-irakienne est sécurisée. Les forces armées jordaniennes sont capables de défendre le royaume contre toute agression", a déclaré le commandant des gardes-frontières, Saber Mahayrah, lors d'une visite de presse à la frontière.

"Nous ne permettrons à personne de passer clandestinement", a-t-il ajouté.

Il y a deux jours, l'armée avait annoncé l'envoi de renforts à la frontière, où la presse a pu constater que des véhicules blindés de transport de troupes, des Humvees et des chars étaient déployés, tandis que quatre hélicoptères survolaient la zone.

Des insurgés sunnites menés par les jihadistes ultra-radicaux de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont lancé le 9 juin une offensive fulgurante dans le nord et l'ouest de l'Irak, s'emparant de vastes pans de territoires et de villes importantes.

La Jordanie ne compte qu'un seul poste-frontière avec l'Irak à Trebil, à 370 km à l'est d'Amman.

Ces derniers jours, des informations contradictoires ont circulé sur le contrôle du poste côté irakien, certaines évoquant une prise de contrôle par l'EIIL, d'autres par des tribus sunnites.

"Le poste-frontière du côté irakien est tenu par les autorités irakiennes, il fonctionne normalement", a cependant assuré mercredi un routier irakien alors que plusieurs camions franchissaient la frontière pour entrer en Jordanie.

L'avancée des insurgés sunnites en Irak inquiète en Jordanie, où certains redoutent une contagion dans le royaume déjà confronté à l'afflux de plus de 600.000 réfugiés syriens et à ses propres islamistes locaux.

str-akh/kir/fcc/feb

PLUS:hp