NOUVELLES

L'ambassadeur US en Chine y critique la répression de "voix modérées"

25/06/2014 05:53 EDT | Actualisé 25/08/2014 05:12 EDT

Le nouvel ambassadeur des Etats-Unis à Pékin, Max Baucus, a critiqué mercredi la récente répression de "voix modérées" par les autorités chinoises, dans sa première prise de parole publique depuis sa prise de fonction.

"Ces douze derniers mois, la Chine a arrêté diverses voix modérées qui s'étaient simplement prononcé pacifiquement en faveur de sujets comme la bonne gouvernance, les droits des minorités ethniques ou le respect de l'Etat de droit", a déclaré M. Baucus.

"Protéger les droits fondamentaux comme la liberté d'expression, c'est agir en faveur de la stabilité sociale et de la dignité humaine, et cela ne peut que renforcer les fondations sur lesquelles se bâtissent notre relation bilatérale", a ajouté le haut diplomate, qui s'exprimait en marge d'un déjeuner accueillant la chambre de commerce américaine en Chine.

M. Baucus, un ex-sénateur démocrate, a par ailleurs démenti l'idée que Washington tentait de limiter l'influence de la Chine en Asie.

"C'est tout simplement faux", a-t-il affirmé. "Les Etats-Unis accueillent favorablement la montée de la Chine".

Ces dernières semaines les sujets de désaccord n'ont pas manqué entre Washington et Pékin, ce dernier s'irritant notamment de l'inculpation aux Etats-Unis de cinq officiers de l'armée chinoise pour "piratage informatique" et "espionnage économique".

Les agissements de ces derniers constituaient "par nature des infractions", a commenté l'ambassadeur.

Les autorités communistes chinoises ont ces dernières semaines accentué une campagne destinée à museler tous ceux qui expriment des critiques publiques contre le régime.

Cette répression s'est notamment abattue sur des avocats, des journalistes, des universitaires ou des militants des droits civiques.

fms-seb/jug/fw

PLUS:hp