NOUVELLES

Corée du Sud: les lycéens rescapés du naufrage du ferry retournent en classe

25/06/2014 02:44 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT

Les lycéens sud-coréens rescapés du naufrage du ferry Sewol le 16 avril sont retournés en classe mercredi, sans leurs 250 camarades morts dans la catastrophe.

Le ferry transportait 476 personnes, dont 325 lycéens en voyage scolaire, lorsqu'il a chaviré et sombré au large des côtes méridionales de Corée du Sud, vraisemblablement déséquilibré par un excédent de charge.

Le naufrage a fait quelque 300 morts, dont 250 élèves du lycée Danwon d'Ansan, près de Séoul, ainsi que dix enseignants qui les encadraient à l'occasion d'un voyage scolaire.

Mercredi matin, plus de deux mois après le naufrage, 74 lycéens sont revenus dans leur établissement, en se tenant la main, le visage fermé.

"Le retour de nos enfants à l'école doit leur permettre de retrouver une vie quotidienne normale", ont expliqué les parents dans un communiqué conjoint.

"Même s'ils ont perdu leurs amis et leurs professeurs, nous pensons que cela va aller", ont-ils ajouté.

De nombreux parents avaient accompagné leurs enfants devant le lycée et les proches des lycéens disparus avaient tenu à être là pour les soutenir.

Après une courte cérémonie, les lycéens ont salué les familles et sont rentrés en classe.

Un représentant des jeunes s'adressant aux médias mercredi a demandé qu'on les laisse en paix. "Nous espérons vraiment retrouver notre vie d'avant l'accident. Nous sommes des garçons et filles de 18 ans ordinaires", a-t-il dit, cité par l'agence Yonhap.

Les rescapés ont été étroitement suivis par des psychologues depuis la catastrophe pour les aider à surmonter le deuil et la culpabilité de vivre quand tant d'autres ont été pris au piège du navire inondé.

Le directeur-adjoint, qui avait survécu, s'est pendu trois jours plus tard, sur une île proche du lieu du naufrage. "Survivre seul est trop dur (...). J'assume la pleine responsabilité, j'avais poussé pour ce voyage scolaire", avait-il écrit en guise d'adieu.

Les investigations préliminaires indiquent que le fret transporté était au moins deux fois supérieur au niveau recommandé. Le bateau était en outre moins résistant à la houle en raison de l'ajout illégal de cabines supplémentaires sur plusieurs ponts après son rachat en 2012. Enfin l'équipage n'aurait pas reçu les formations de sécurité règlementaires.

Des lycéens témoigneront en juillet par visioconférence au procès du capitaine du Sewol et de 14 membres d'équipage, accusés d'avoir abandonné le navire alors que des centaines de passagers se trouvaient à bord.

bur/gh/ac/ros

PLUS:hp