NOUVELLES

Centrafrique: l'UE appelle à l'arrêt des "hostilités" et des "représailles"

25/06/2014 02:34 EDT | Actualisé 25/08/2014 05:12 EDT

L'Union européenne a condamné mercredi les violences en Centrafrique, et appelé à l'arrêt des "hostilités" et des "actes de représailles".

"Nous condamnons fermement les violences qui ont secoué la ville de Bambari et sa périphérie ces derniers jours, et qui ont entraîné la mort d'une cinquantaine de personnes, essentiellement des civils", a indiqué le service diplomatique de l'UE dans un communiqué.

"Nous exhortons tous les groupes à cesser immédiatement les hostilités et à s'abstenir d'actes de représailles", a-t-il ajouté.

Près de cinquante personnes ont été tuées depuis lundi dans la région de Bambari, dans le centre du pays, dans une nouvelle explosion de violences déclenchée par le massacre de 17 peuls musulmans.

"L'UE reste extrêmement préoccupée par l'insécurité persistante en République centrafricaine et par la réduction de l'espace humanitaire dans le pays qui en résulte".

"Cette insécurité permanente et les menaces à répétition envers des communautés ciblées affaiblissent les conditions essentielles requises pour une réconciliation durable", souligne l'UE, qui "restera fortement engagée, avec ses partenaires internationaux, à soutenir la stabilisation de la République centrafricaine".

L'UE a déployé une force militaire en Centrafrique. Eufor-RCA assure depuis fin avril la protection de l'aéroport de Bangui, et est déployée depuis la mi-juin dans deux arrondissements de la capitale.

jlb/sba

PLUS:hp