NOUVELLES

Subprime: un ex-cadre de Credit Suisse condamné mais relâché aux Etats-Unis

24/06/2014 06:43 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT

Un ancien cadre de la banque Credit suisse, le Britannique David Higgs, a été condamné à une peine de prison mais aussitôt relâché mardi par un tribunal new-yorkais devant lequel il répondait de manipulation comptable.

M. Higgs, qui avait reconnu les faits le 1er février 2012, avait été placé en détention provisoire en attendant le verdict, selon un communiqué du procureur fédéral de Manhattan, Preet Bharara.

Mardi, la juge new-yorkaise Alison Nathan l'a condamné et fait relâcher estimant que la sanction correspondait au nombre de jours passés en détention.

M. Higgs doit verser près de 1 million de dollars de pénalités financières, ce qui recouvre des amendes et des confiscations d'actifs, selon un communiqué.

Le département de la Justice (DoJ) accusait M. Higgs et deux anciens collègues, dont l'ancien responsable d'une division de courtage du Credit Suisse, Kareem Serageldin, d'avoir dissimulé les problèmes de cette banque sur le marché des prêts immobiliers à risque, dits "subprime".

La découverte de la fraude, en mars 2008, avait obligé Credit Suisse à déprécier de 2,65 milliards de dollars la valeur de certains de ses actifs sur ce marché.

M. Serageldin avait été extradé en avril 2013 par le Royaume-Uni vers les Etats-Unis et avait accepté de plaider coupable.

Il avait été condamné en novembre dernier à deux ans et demi de prison et doit aussi passer deux ans en liberté surveillée. S'y ajoutent 1,16 million de dollars de pénalités financières.

lo/sl/gde

CREDIT SUISSE GROUP

PLUS:hp