NOUVELLES

Mondial-2014 - France, Suisse et Nigeria en pole position

24/06/2014 10:00 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT

La France et la Suisse, qui affrontent mercredi respectivement l'Equateur à Rio et le Honduras à Manaus (20h00 GMT), devraient décrocher leur billet pour les huitièmes de finale du Mondial, qu'entrevoit également le Nigeria opposé à l'Argentine.

Enfin, l'Iran, face à la Bosnie-Herzégovine à Salvador (16h00 GMT), doit tabler sur une contre-performance du Nigeria pour accéder éventuellement pour la première fois aux huitièmes.

Jusqu'ici, tout va bien ! Quatre ans après la grève de Knysna où les joueurs avaient refusé de s'entraîner, la France a réussi un début de Mondial quasi parfait, inscrivant au total huit buts, face au Honduras (3-0) et à la Suisse (5-2).

La France partage avec les Pays-Bas la palme de l'équipe la plus convaincante lors de la phase de groupes. Et l'Equateur ne semble pas en mesure de lui poser de gros problèmes.

Comme face au Honduras lors de leur premier match, les Français devront être capables de résister à la pression physique pour éviter tout mauvaise surprise.

D'autant qu'ils ont un droit à l'erreur. Ils pourraient terminer à la première place du groupe E, et donc éviter l'Argentine en huitième de finale, même en cas de défaite face à l'Équateur, grâce à une différence de buts très favorable (+6).

En cas de succès Français ou de match nul, la deuxième place semble promise aux Suisses. S'ils ont récupéré moralement de leur déroute face aux Français, ils sont capables de battre le Honduras. Mais ils devront quand même surmonter les effets du long déplacement (quatre heures d'avion), de la chaleur et de l'humidité de Manaus, à proximité de la jungle amazonienne.

-Une chance pour l'Iran-

Dans le groupe F, derrière l'Argentine, déjà qualifiée, la deuxième place se jouera à distance entre le Nigeria et l'Iran.

Pour le Nigeria, l'objectif est simple: les "Super Beagles" seront sûrs d'accéder aux huitièmes de finale en cas de match nul face à l'Argentine. Au passage, ils y assureraient la présence de l'Afrique, après l'élimination de la Côte d'Ivoire mardi soir et en attendant un hypothétique succès de l'Algérie jeudi face à la Russie.

Mais l'Argentine, peu convaincante face à la Bosnie (2-1) et à l'Iran (1-0), est en quête de repères et de confiance, avant les matches à élimination directe. "J'ai vu une Argentine qui n'a pas encore trouvé le bon cap", a résumé l'ancienne gloire du football argentin Diego Maradona.

La victoire constituerait pour les Argentins le meilleur moyen d'évacuer le spectre de la Messi-dépendance, puisque "la Pulga", pas forcément transcendant, a inscrit deux buts décisifs lors des deux premiers matches.

Un éventuel large succès de l'Argentine sur le Nigeria pourrait faire les affaires de l'Iran, qui affronte la Bosnie-Herzégovine, déjà éliminée, à Salvador.

"Nous avons encore une chance de passer", note l'attaquant Ashkan Dejagah. "Qui aurait cru que notre Coupe du monde durerait plus longtemps que celles l'Angleterre et de l'Espagne?", éliminées dès leur deuxième match.

Mais pour réaliser l'exploit, les Iraniens, auteurs d'un match nul face au Nigeria (0-0) et battus de peu par l'Argentine (1-0), devront gagner et donc marquer (au moins) un but. Ensuite, tous les espoirs seront permis.

bur-pga/pgr/fbx

PLUS:hp