NOUVELLES

Mondial-2014 - Brésil: Fred et la moustache du buteur

24/06/2014 06:05 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT

Retrouve-t-on le sens du but avec la moustache ? A en croire Fred: "Oui". Après deux matchs sans marquer et des prestations transparentes, il a suffi qu'il ne se rase plus sous les narines pour qu'il retrouve son nez et l'odeur du but contre le Cameroun.

Fred veut même faire enregistrer une nouvelle technique: "Sur l'action, David Luiz envoie un missile et je marque du visage. Moi, je dis que c'est un but de la moustache", rigole l'ancien Lyonnais qui a pris conseil auprès d'un expert. Neymar a confié en conférence de presse: "Je lui ai dit: +Ne te la rase pas et tu vas marquer avec la moustache+".

Fred a confirmé l'anecdote. Plaisanterie mise à part, il suffit de voir l'explosion de joie et la rage sur la visage de l'attaquant après son but, visiblement hors-jeu, pour comprendre la pression qui reposait sur ses épaules et la délivrance ressentie en faisant trembler les filets.

Car Fred a été un fantôme lors des matchs contre la Croatie (3-1) et le Mexique (0-0), à tel point qu'on pouvait se demander si le Brésil jouait à 10. Une situation qui n'était pas que de son fait: il a touché très peu de ballons, ses partenaires ne le trouvant pas ou peu.

"Il joue souvent dos au but, les partenaires s'appuient sur lui. Il est au marquage", rappelle Luiz Felipe Scolari, qui apprécie autant son travail défensif que son opportunisme et son jeu sans ballon.

- 'Fred premier défenseur' -

"Nous avons une bonne défense car notre premier défenseur c'est Fred", souligne David Luiz.

Alors qu'il était plutôt un monolithe avancé contre la Croatie et le Mexique, Fred a souvent laissé Neymar, auteur d'un doublé, lui passer devant sur le terrain, pour le plus grand bénéfice des deux joueurs et du Brésil.

Fidèle à sa philosophie une fois qu'il a adopté un joueur, Felipao a continué à l'aligner.

"J'ai souffert de ne pas marquer pendant ces deux matchs. J'ai été critiqué, ce qui est normal, mais je veux remercier le groupe et le staff pour leur confiance", affirme Fred.

A 31 ans, 34 sélections et 17 buts, il est un des six joueurs à déjà avoir disputé un Mondial, mais le sien remonte à 2006 en Allemagne (1 but). Il était alors un jeune joueur qu'on pensait voir devenir un grand avant-centre. Mais son passage à Lyon a été quelque peu décevant et aucun autre club européen ne l'a recruté.

- Buteur sans dribble -

Renard des surfaces, il ne dribble presque jamais mais marque souvent de la tête ou des pieds sans contrôle. Loin du brio d'un Ronaldo ou Romario. D'ailleurs, Dunga ne l'avait pas retenu pour le Mondial en Afrique du sud, et il ne faisait pas partie des plans de Mano Menezes. Pourtant, "Felipao" a fait de l'avant-centre de Fluminense son titulaire absolu dans un compartiment de jeu où il est vrai, une fois n'est pas coutume, le Brésil n'a pas légion de choix.

Lors de la Coupe des Confédérations, Fred avait aussi connu des retards à l'allumage, avant de devenir le meilleur buteur du tournoi: "C'était un peu pareil, j'avais passé deux matchs sans marquer. Je pense que j'ai marqué au bon moment (contre le Cameroun) parce que maintenant viennent les grands matchs, et je sais que je vais continuer à marquer", espère-t-il. "C'est maintenant qu'il faut être décisif. Ce premier but m'a donné le moral".

Fred estime que l'équipe, qui a bien pressé contre le Cameroun, "a retrouvé l'esprit de la Coupe des Confédérations, et avec cet esprit on peut conquérir le titre. Nous avons retrouvé notre football collectif".

Fred se méfie du Chili, que le Brésil rencontrera en 8es de finale: "Le Chili a pratiqué un des meilleurs football du Mondial. On les a déjà joués et on est passé par des moments difficiles", dit-il en français, avant de préciser: "On joue chez nous et on va tout faire pour être le plus agressif possible".

Quant à la moustache, Fred compte l'arborer pendant tout le Mondial: "Je ne l'enlève que si mes coéquipiers la rasent!"

jt-pgf/ol/bm

PLUS:hp