NOUVELLES

France: contesté, le chef des députés de l'opposition reste à son poste

24/06/2014 09:57 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT

Christian Jacob, chef des députés du principal parti d'opposition en France, restera à son poste, mais a dû annoncer mardi une réforme du fonctionnement financier de son groupe après un scandale d'argent.

M. Jacob, président du groupe UMP (droite) à l'Assemblée nationale, était sur la sellette depuis la révélation samedi dernier par le média en ligne Mediapart d'un prêt de trois millions d'euros du groupe parlementaire au parti UMP, sans que les députés de son mouvement en aient été informés.

L'UMP, sorti financièrement exsangue en 2012 de la campagne électorale de son champion, l'ex-président Nicolas Sarkozy, vit depuis quelques semaines la plus grave crise de son histoire. Le parti est visé par une enquête pour une affaire de fausses factures liée à la campagne de M. Sarkozy en 2012.

Dès l'ouverture de la réunion hebdomadaire du groupe parlementaire mardi, Christian Jacob a expliqué avoir gardé le secret sur le prêt de trois millions d'euros pour ne pas "mettre sur la place publique" le fait que le parti était "en cessation de paiement".

M. Jacob a annoncé un audit des comptes du groupe parlementaire.

La réunion s'est déroulée dans "une ambiance tendue", mais "il n'a pas été question de mettre Jacob à la porte", selon un député.

L'UMP est "en danger financier et en danger aussi politique avec l'accumulation des scandales", avait déclaré lundi l'ex-Premier ministre Alain Juppé, membre du triumvirat chargé de diriger le parti depuis la démission forcée le 15 juin de Jean-François Copé.

vdr-far/mat/ras/nou/fw

PLUS:hp