NOUVELLES

Cameron incompétent sur les questions européennes, selon Sikorski

24/06/2014 06:35 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT

Les concessions du Premier ministre britannique David Cameron vis-à-vis des eurosceptiques sont une preuve de son incompétence dans les questions européennes, aurait estimé le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski, selon l'hebdomadaire Wprost, à l'origine d'un scandale d'écoutes illégales.

Ces concessions sur les questions de restrictions des aides sociales aux immigrants "sont soit une action irréfléchie, soit, et ce n'est pas la première fois, la preuve de son incompétence dans les questions européennes", aurait déclaré le chef de la diplomatie polonaise lors d'une conversation avec l'ex-ministre des Finances Jacek Rostowski, enregistrée dans un restaurant de Varsovie à leur insu.

"Il a foutu la merde dans le pacte fiscal. Parce qu'il n'y connaît rien, parce qu'il fait confiance à cette propagande idiote", a-t-il ajouté, selon une retranscription des propos datant de janvier et publiés lundi dans Wprost.

Selon M. Sikorski, des concessions de M. Cameron aux eurosceptiques "se sont retournées contre lui". "Il fallait leur dire: foutez le camp, convaincre les gens, les isoler. Et lui, il leur a donné le terrain sur lequel il l'humilient", a-t-il estimé.

Son interlocuteur, M. Rostowski, juge lui aussi sévèrement l'action de M. Cameron qui "n'a pour pour but qu'un effet de propagande à court terme".

La Pologne n'accepterait ses propositions de restriction des aides sociales aux immigrants uniquement contre "une montagne d'argent", mais, "les Britanniques ne nous donneront pas d'argent et les Allemands, pour garder les Britanniques, ne nous en donneront probablement pas non plus. Alors ce sera: foutez le camp!", a encore déclaré l'ex-ministre des Finances, selon Wprost.

La politique de M. Cameron se traduira par la défaite électorale des conservateurs, a-t-il estimé.

"Je pense qu'il perdra ces élections. La Grande Bretagne sortira (de l'Union Européenne). Une fois sortis, ils laisseront les frontières ouvertes mais pas pour les mendiants. Ils ne vont pas laisser entrer les mendiants tsiganes", aurait encore estimé M. Rostowski qui a quitté son poste en novembre.

Le magazine Wprost a soulevé une tempête politique en Pologne en révélant il y a une dizaine de jours une conversation privée, enregistrée à leur insu, entre le gouverneur de la Banque centrale, Marek Belka, et le ministre de l'Intérieur, Bartlomiej Sienkiewicz.

MM. Sikorski et Rostowski ont tous deux des liens très étroits avec la Grande-Bretagne. Le chef de la diplomatie polonaise a émigré dans ce pays à l'époque communiste, puis a étudié à Oxford en même temps que M. Cameron ou Boris Johnson, maire de Londres. M. Rostowski est né en Grande-Bretagne, où il a fait ses études et a vécu jusqu'à sa nomination en 2007 au poste de ministre polonais des Finances.

bo/ea/ros

PLUS:hp