NOUVELLES

Afrique du sud: un syndicat refuse l'offre de hausse salariale de la compagnie publique d'électricité

24/06/2014 03:35 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT

Un syndicat sud-african a indiqué mardi avoir refusé une hausse de 5,6% des salaires proposée par la compagnie publique d'électricité Eskom, accusant l'entreprise de traiter ses employés comme des "esclaves".

L'offre d'Eskom représente moins de la moitié des 12% de hausse réclamée par la National Union of mineworkers (NUM) et elle est inférieure à l'inflation qui a grimpé de 6,6% en mai.

"Nous rejetons les 5,6% de hausse des salaires", indique la NUM dans un communiqué, ajoutant qu'elle considère cette offre comme une "insulte".

Eskom, qui produit environ 95% de l'électricité en Afrique du sud, a du mal à répondre à la demande toujours croissante dans l'une des économies les développée du continent africain, ce qui provoque de fréquentes coupures de courant.

Les employés d'Eskom n'ont pas le droit de faire grève, le secteur énergétique étant considéré comme crucial.

"Nos membres sont maltraités et font l'objet de provocations de la part de leur employeurs parce qu'ils sont étiquetés services cruciaux", a déclaré Frans Baleni, le secrétaire général du syndicat.

"La direction d'Eskom est assise sur une bombe à retardement qui ne demande qu'à exploser à tout moment si elle n'entend pas les revendications des employés", a-t-il ajouté sans donner de détail.

sn/cah/vog/nas/sba

PLUS:hp