NOUVELLES

Wall Street marque une pause après de nouveaux records

23/06/2014 10:17 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

Wall Street marquait une petite pause après de nouveaux sommets vendredi, des chiffres décevants en zone euro éclipsant en partie l'optimisme issu d'une série de fusions-acquisitions: le Dow Jones cédait 0,18% et le Nasdaq restait quasi stable.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average lâchait 30,31 points, à 16.916,77 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, baissait de 0,31 point, à 4.367,73 points.

Le S&P 500, le plus regardé par les investisseurs, reculait de 0,07% ou 1,37 point, à 1.961,50 points.

La Bourse de New York, conservant son optimisme sur la croissance américaine, avait emmené tranquillement en fin de semaine dernière les indices Dow Jones et S&P 500 à des niveaux jamais atteints auparavant: ils avaient gagné respectivement 0,15%, à 16.947,08 points, et 0,17%, à 1.962,87 points.

"Une salve d'opérations de fusions-acquisitions ne suffit pas à faire encore grimper les indices vers de nouveaux records, (...) les investisseurs digèrent des indicateurs d'activité décevants en zone euro", ont remarqué les experts de Charles Schwab.

Le conglomérat General Electric était particulièrement au centre des regards après l'avoir emporté face à l'offre de l'allemand Siemens et du japonais Mitsubishi Heavy Industries pour une alliance avec Alstom, avec une entrée de l'Etat français à hauteur de 20% dans le groupe industriel.

De même, les opérateurs regardaient du côté du secteur énergétique avec l'annonce de l'acquisition du groupe américain Integrys Energy Group par son compatriote Wisconsin Energy Corp pour quelque 9,1 milliards de dollars en numéraire et en actions, ont précisé les experts.

En zone euro, pour le deuxième mois consécutif, l'activité privée a ralenti en juin, ce qui témoignait d'un essoufflement de la reprise dans la région, notamment en France, selon le cabinet Markit.

Plus encourageant en revanche, en Chine, la production manufacturière a enregistré en juin son meilleur niveau en sept mois, l'activité quittant une longue phase de contraction, selon un indicateur publié par la banque HSBC.

Le marché obligataire progressait. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,603% contre 2,624% vendredi soir et celui à 30 ans à 3,425% contre 3,452% en fin de semaine dernière.

ppa/sl/gde

PLUS:hp