NOUVELLES

La SAQ songe à s'implanter dans les épiceries

23/06/2014 02:37 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT
PC

Les consommateurs québécois pourraient bientôt trouver des spiritueux et des vins d'importation de la Société des alcools du Québec (SAQ) dans leur épicerie.

Selon Isabelle Merizzi, directrice Affaires publiques à la SAQ, la société d'État caresse l'idée d'ouvrir, d'ici 2015, de petites succursales de la SAQ Express dans les épiceries à grande surface.

La SAQ a déjà approché les chaînes Loblaws, Metro, Sobeys (IGA) ainsi que l'Association des détaillants en alimentation du Québec pour discuter de la possibilité d'ouvrir dans leurs épiceries des succursales d'environ 1500 pieds carrés où 400 à 500 produits seraient offerts.

Projet-pilote

Aux dires de Mme Merizzi, le projet n'en serait pour l'instant qu'à une étape préliminaire, mais la SAQ espère pouvoir lancer d'ici l'an prochain un projet-pilote dans deux à six épiceries pour évaluer la réponse de la clientèle à cette nouvelle offre de produits alcoolisés en épicerie.

Outre des spiritueux, les clients retrouveraient dans ces petites succursales intégrées aux épiceries les mêmes produits que dans une SAQ Express.

Il s'agirait de succursales de la SAQ opérées par des employés de la SAQ et dont les profits reviendraient à la SAQ. Pas question ici de confier à des chaînes d'alimentation l'exploitation de ces points de vente.  

Isabelle Merizzi précise également que les sections de vins d'épicerie actuellement réservées aux détaillants dans les chaînes d'alimentation ne seront pas intégrées au SAQ Express et conserveront leur place dans les épiceries.

Il n'est pas question non plus de concurrencer par ce nouveau modèle les agences de la SAQ dans les épiceries des régions plus éloignées qui détiennent déjà le droit de vendre des vins et spiritueux sur leurs tablettes.

Ce projet est destiné, selon Mme Merizzi, à présenter une offre complémentaire à la clientèle des grandes chaînes d'alimentation.

L'idée d'implanter des SAQ Express dans les épiceries a germé à la SAQ après le déménagement temporaire dans un Loblaws de L'Ancienne-Lorette d'une succursale voisine de la SAQ qui était en rénovation. L'expérience s'étant avérée plutôt positive en terme de fréquentation autant pour la SAQ que l'épicerie, la société d'État a décidé d'explorer davantage cette possibilité, relate, Mme Merizzi.