NOUVELLES

Mondial-2014 - Manifestations à Brasilia et Sao Paulo avant Brésil-Cameroun

23/06/2014 03:55 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

Des manifestations anti-coupe du monde ont été organisées lundi à Brasilia et Sao Paulo avant le match entre le Brésil et le Cameroun disputé à 17h00 (20h00 GMT) dans la capitale brésilienne.

"Je veux voir un travailleur avec le salaire de Neymar", ont scandé quelques 200 manifestants à Brasilia, non loin du stade National Mané Garricha.

"La Coupe de nous donne pas de maison, la Coupe ne nous donne pas de toit, seulement un trophée que je ne pourrai pas approcher", chantaient-ils encore, avant de brûler une réplique de la Coupe du monde en tissu et papier.

Au même moment à Sao Paulo, plusieurs dizaines de manifestants ont défilé sous les yeux de nombreux jounalistes et policiers sur l'avenue Paulista, dans le centre-ville, pendant la rencontre Pays-Bas - Chili (2-0), disputée à 25 km plus à l'ouest, dans l'Arena Corinthians.

"Ils ne nous laissent pas manifester mais nous sommes dans un pays démocratique. Ils ne devraient pas organiser la Coupe dans un pays où il n'y a ni santé ni éducation", a notamment déclaré à l'AFP Leticia Pieres, une informaticienne de 18 ans.

Certains manifestants ont également brandi devant les policiers une banderole portant l'inscription: "Le peuple à la rue, premier éliminé de la Coupe", en référence aux expulsions qui ont accompagné de nombreux chantiers liés au Mondial et aux prochains jeux Olympiques 2016 de Rio.

Le Brésil a été secoué il y a un an, en pleine Coupe des confédérations, par une fronde sociale historique contre les 11 milliards de fonds publics engloutis dans l'organisation du Mondial-2014 aux dépens de l'amélioration des services publics.

Depuis, les manifestations ont perdu en intensité mais se sont radicalisées, notamment sous l'action des anarchistes du groupe Black Bloc.

Depuis le coup d'envoi du Mondial, le 12 juin, des rassemblements ont été organisés dans la plupart les villes où se disputaient des matches, mais n'ont rassemblé que 200 personnes en moyenne dans ce pays de 200 millions d'habitants.

ym-lth-lbc/ag/dhe

PLUS:hp