NOUVELLES

Mondial-2014 - Italie: Prandelli en appelle au "sens patriotique"

23/06/2014 02:27 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

Le sélectionneur de l'Italie, Cesare Prandelli, en appelle au "sens patriotique" de ses joueurs pour se qualifier contre l'Uruguay en 8e de finale du Mondial-2014, "le match le plus important de" sa carrière.

Q: Est-ce que cette veille de match est comparable à d'autres que vous avez vécues?

R: "Ce match est le plus important de ma carrière professionnelle, je ne peux le comparer à aucun autre."

Q: Est-ce que vous avez peur de l'élimination?

R: "Nous devons penser positif. Au moment du tirage au sort, nous aurions tous signé pour jouer la qualification au dernier match. Ce sera un match particulièrement difficile, les deux équipes ont la possibilité de se qualifier, c'est à quitte ou double."

Q: Avez-vous récupéré de la fatigue du match contre le Costa Rica?

R: "Les chiffres sur notre condition physique sont bons, ils sont officiels, il suffit les lire sur la Fifa, ce n'est pas une opinion, ce sont des faits. Nous avons récupéré l'énergie physique, et je suis convaincu que nous avons récupéré aussi au niveau mental."

Q: Un échec remettrait-il en question vos deux années de contrat jusqu'à 2016?

R: "J'ai demandé aux gars d'avoir la confiance au maximum, d'y croire jusqu'au bout, je ne peux donc pas faire de commentaire sur ça. Nous sommes concentrés, déterminés à gagner ce match."

Q: Vous aviez dit que Ciro Immobile et Mario Balotelli ne pouvaient pas jouer ensemble, mais vous pourriez les aligner demain...

R: "Je n'ai jamais dit qu'ils ne pouvaient pas jouer ensemble. Je pourrais décider de jouer avec deux attaquants, mais contre le Costa Rica, quand nous cherchions à égaliser, il y avait quatre attaquants. Ce n'est pas le nombre d'attaquants qui compte mais la capacité d'attaquer les espaces. J'ai mes idées, mais je ne donne pas mon équipe, pour ne pas donner d'indication à l'adversaire et pour maintenir tout le monde sous pression."

Q: Pourriez-vous viser le nul?

R: "Pour atteindre l'objectif, il faut une mentalité de vainqueur, nous ne sommes pas capables de descendre sur le terrain pour jouer le nul. Nous ne voulons pas subir, et si cela devait nous arriver, alors nous devons être capables de contre-attaquer."

Q: Mais pourriez-vous changer votre tactique?

R: "Ces derniers temps nous discutons beaucoup de la tactique, mais ça devient caduque s'il n'y a pas les autres ingrédients. Demain, nous devons faire un grand match caractériellement, dans l'engagement, psychologiquement. Sur chaque ballon tu dois être déterminé avec un sens patriotique qu'ont les Uruguayens et que nous n'avons pas comme nation. Nous sommes ici pour représenter l'Italie. Si nous devions perdre, que ce soit parce qu'ils sont plus forts, pas parce que nous n'aurions pas relevé le défi."

Q: Redoutez-vous particulièrement Luis Suarez et Edinson Cavani?

R: "Ils forment un des duos d'attaque les plus forts du Mondial, ce sont deux attaquants modernes, qui ne donnent pas de points de repères aux défenseurs, qui savent attaquer la surface et ont le sens du but. Il faudra chercher à ne pas leur laisser d'occasions."

Propos recueillis en conférence de presse.

eba/sk

PLUS:hp