NOUVELLES

Mondial-2014 - FIFA: le Dr. D'Hooghe ne s'excusera pas pour les contrôles antidopage du Costa Rica

23/06/2014 11:50 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

Le Dr Michel D'Hooghe, président du comité médical de la Fifa, a indiqué lundi qu'il n'avait pas l'intention de s'excuser pour les contrôles antidopage supplémentaires effectués au sein de l'équipe du Costa Rica au Mondial-2014.

"Nous n'avons pas à nous excuser, mais à donner une explication. Mais nous n'allons tout de même pas nous excuser pour pratiquer un bon contrôle antidopage", a insisté le Dr. D'Hooghe lors du point-presse quotidien de la Fifa et du Comité d'organisation à Rio.

"Pour la première fois, 100% des joueurs participant à ce Mondial seront contrôlés. Les contrôles avaient commencé avant le tournoi et pour ceux qui n'ont pas pu être contrôlés, ce sera fait pendant le Mondial", a-t-il ajouté.

L'équipe du Costa Rica avait demandé officiellement samedi des explications à la Fifa à la suite du contrôle antidopage dont ont été l'objet sept de ses joueurs vendredi après la victoire sur l'Italie (1-0) au Mondial.

"Ce qui a provoqué la surprise au niveau mondial est qu'on prenne sept joueurs et qu'on fasse naître un soupçon de dopage des joueurs costariciens", avait déclaré le président de la commission des sélections nationales du Costa Rica Adrian Gutierrez.

"Il y a eu aussi des contrôles supplémentaires dans les équipes d'Espagne et du Portugal, et cela n'a pas fait de bruit", a commenté pour sa part le Pr. Jiri Dvorak, médecin en chef de la Fifa.

Selon le règlement de la Fifa, deux joueurs de chaque équipe doivent subir un contrôle antidopage après tous les matches.

Le nombre de Costariciens contrôlés s'explique par le fait que des joueurs évoluant à l'étranger n'étaient pas présents au stage de préparation avant le Mondial lorsque des membres de la commission antidopage de la Fifa se sont présentés pour effectuer des prélèvements.

pgr/pga/dhe

PLUS:hp