NOUVELLES

Mode homme à Milan: rayures et pectoraux pour une sortie au Yacht-Club

23/06/2014 01:44 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

Des rayures, du muscle via des tenues très sportswear, des couleurs basiques mais efficaces - blanc, bleu, rouge et noir -, et on aura une idée d'un été 2015 version Yacht-Club, si l'on en croit les défilés milanais de prêt-à-porter masculin, au troisième jour de la Semaine de la Mode, lundi.

Emporio Armani: "L'équilibre entre expérimentation et rigueur, typique du style Emporio Armani, donne vie à une collection fortement urbaine, où les formes architecturales d'avant-garde (le nom de la collection, ndlr) se transforment en graphisme pur, de lignes et de couleurs", explique le styliste italien. D'où un maximum de motifs géométriques taillés au laser, des rayures et du noir et blanc dans toutes leurs nuances, et des tissus naturels - laine, coton et soie. Décontractés, les mannequins portent les vestes à la main, et les shorts longs, ceinturés à la taille, sont associés à des chemises amples en soie. Au pied, des sneakers, très sport.

Gucci: L'homme Gucci a deux facettes, l'une "excentrique, bohémienne, à l'esprit libre", d'où des pantalons de "pirates" à rayures horizontales, et l'autre, "très jet-set, élégante et passionnée par les sports aristocratiques", d'où une série de tenues que ne renieraient pas les membres du Yacht-Club de Monaco ou les élégants en balade à Capri, avec beaucoup de rouge vif, du bleu marine et du blanc, et des pulls à grosses côtes type loup de mer. Le pantalon se porte slim et au dessus des chevilles ou carrément à revers, sur des mocassins, et le yachtman porte sur son dos un gros sac de marin ou une grande besace, mais en cuir blanc s'il vous plaît, et avec des bandoulières forcément à rayures.

Etro: Inspiré par le thème de l'Exposition universelle de Milan en 2015 et qui s'intitulera "Nourrir la planète, énergie pour la vie", ainsi que par les tableaux "végétaux" d'Arcimboldo au XVIe siècle, Kean Etro, partisan du mouvement "Slow Food", a voulu rendre hommage à la grande tradition culinaire italienne. Chemises et pantalons sont entièrement faits d'imprimés représentant des assiettes, des fruits, des piles de crustacés, du risotto alla milanese, et même des palourdes (les fameuses "vongole"). Les couleurs majoritaires des vêtements reprennent celles des aliments de base de le cuisine de la Botte: le jaune de la pasta, le rouge de la sauce tomate, mais également du rose bonbon et du bleu "azzurro", pour une collection pleine d'énergie et de créativité.

Dirk Bikkembergs: Partant du postulat que ses clients sont "de vrais hommes qui, tels de superhéros au physique de statue, se permettent d'aller au delà des limites de la résistance de tout un chacun", Dirk Bikkembergs et Luca Dolci ont choisi comme emblèmes de leur collection le triathlon, un sport complet, et l'un de ses représentants italiens, Daniel Hofer, venu saluer à la fin du show. Le défilé débute avec 30 hommes vêtus de combinaisons intégrales et de bonnets de natation, blanc des pieds à la tête, qui servent de gardes du corps aux mannequins. Des couleurs là aussi basiques mais qui claquent - du kaki, du jaune, du blanc et du noir - pour des pantalons-joggings version fuseaux de coureurs cyclistes, des débardeurs et des blousons. Et aux manches des vestes de costumes, on accroche son smartphone, écouteurs aux oreilles, comme si l'on partait courir.

Fendi: Point de sportif ici mais des urbains accros à la musique, dont le casque, dans lequel résonne un remix de "Pump up the volume", est devenu un accessoire aussi indispensable que les lunettes de soleil ou le téléphone portable. C'est à partir du concept d'évasion - qu'elle définit comme un "voyage sans mouvement" - que la maison romaine a pensé sa ligne. Couleurs pastel, pantalons en coton ou en chambray, peu de bermudas mais des polos et des pulls légers aux fines rayures.

Les défilés se terminent mardi avec la présentation des collections de DSquared2, Giorgio Armani et Roberto Cavalli.

lrb/plh

PLUS:hp