NOUVELLES

L'Ukraine se félicite du soutien "inconditionnel" de l'UE au plan de paix

23/06/2014 08:41 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

Le chef de la diplomatie ukrainienne s'est félicité lundi du soutien "inconditionnel" de l'Union européenne au plan de paix présenté par le président Petro Porochenko et a appelé la Russie à "monter à bord".

"Les 28 ministres ont apporté un soutien inconditionnel" au plan de paix, a déclaré Pavlo Klimkine après une réunion avec ses homologues de l'UE à Luxembourg. Ce "geste de solidarité" est "extrêmement important pour nous", a-t-il ajouté devant la presse.

Il a précisé que les autorités ukrainiennes étaient à "100% engagées dans les efforts de paix" et qu'elles allaient "faire tout ce qui est possible pour que le plan de paix s'applique".

Dans ce contexte, M. Klimkine a refusé de s'exprimer sur le bien fondé de nouvelles sanctions de l'UE à l'encontre de Moscou. "Nous avons besoin que la Russie monte à bord", a-t-il dit, en appelant toutefois l'UE à "maintenir la pression" sur tous les acteurs impliqués.

Avant la réunion, plusieurs ministres européens avaient évoqué la nécessité de mettre en garde Moscou contre de nouvelles sanctions ciblées, qui pourraient être décidées lors du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement prévu vendredi à Bruxelles.

"Le président Poutine ne doit pas douter que l'UE est prête à prendre de nouvelles mesures" pour sanctionner la Russie, a prévenu le ministre britannique, William Hague. "D'ici à vendredi, nous devrions être en mesure de voir comme la Russie répond" au plan de paix de M. Porochenko, a-t-il souligné.

"Il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'une semaine cruciale pour l'Ukraine", a ajouté son homologue allemand, Franck-Walter Steinmeier, qui devait s'envoler pour Kiev lundi soir. "Le plan de paix du président Porochenko et le cessez-le-feu ne sont pas seulement courageux, ils représentent aussi une étape décisive" en vue d'une résolution de la crise, a-t-il ajouté.

Ce plan "est une avancée constructive qui mérite tout notre soutien", a déclaré le ministre suédois Carl Bildt. Il a toutefois regretté que Moscou ne montre "aucun signe" de son éventuelle disposition à "fermer sa frontière" au passage d'armes pour les insurgés prorusses de l'est de l'Ukraine.

jri/cb/mr

PLUS:hp