NOUVELLES

La Syrie a évacué ses dernières armes chimiques (OIAC)

23/06/2014 09:07 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

Les dernières armes chimiques déclarées par Damas à la communauté internationale ont été évacuées du pays en vue de leur destruction en mer, a annoncé l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques.

"Au moment où je vous parle, le bateau (transportant les armes chimiques, ndlr) vient de quitter le port de Lattaquié", a déclaré le directeur exécutif de l'OIAC, Ahmet Uzumcu, lors d'une conférence de presse à La Haye.

"L'évacuation des stocks de précurseurs et d'autres produits chimiques était une condition fondamentale du programme visant à éliminer les armes chimiques syriennes", a ajouté la même source.

La Syrie avait déjà évacué quelque 92% des 1.300 tonnes d'armes chimiques qu'elle avait déclarées dans le cadre d'un accord russo-américain.

Les 8% restants ont quitté lundi le port de Lattaquié sur un bateau danois qui doit transporter les plus dangereux sur un navire américain spécialement aménagé pour procéder à leur destruction. D'autres produits chimiques seront détruites en Finlande, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Les produits toxiques restants se trouvaient sur un et même site, où ils avaient même été conditionnés depuis plusieurs semaines, mais ils ne pouvaient être évacués pour des raisons de sécurité, assuraient les autorités syriennes.

"Nous espérons achever bientôt la clarification de certains aspects de la déclaration syrienne et commencer la destruction de certaines structures utilisées pour produire des armes chimiques", a soutenu M. Uzumcu.

La Syrie a intégré la convention sur l'interdiction des armes chimiques en octobre 2013 dans le cadre d'un accord russo-américain ayant permis d'éviter une intervention militaire américaine après que Damas eût été accusé d'avoir utilisé du gaz sarin dans une attaque ayant fait 1.400 morts.

La guerre civile qui déchire la Syrie a déjà fait plus de 150.000 morts depuis mars 2011, et les violences ne montrent aucun signe de répit.

Les armes chimiques ont certes finalement été évacuées, mais avec plusieurs mois de retard sur le programme prévu dans l'accord. Il sera dès lors impossible de respecter la date limite du 30 juin, pour laquelle les armes chimiques syriennes devaient avoir été détruites.

Le processus de destruction par hydrolyse à bord du navire américain, le Cape Ray, ne peut commencer qu'une fois toutes les armes chimiques à son bord.

jhe-ndy/mr

PLUS:hp