NOUVELLES

Cuba : 102 prisonniers politiques contre 87 fin 2013 (opposition)

23/06/2014 12:05 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

Un total de 102 prisonniers politiques sont enregistrés fin juin à Cuba, contre 87 en novembre 2013, a annoncé lundi la Commission cubaine des droits de l'homme et de la réconciliation nationale (CCDHRN), un groupe d'opposition illégal mais toléré par les autorités cubaines.

"Le nombre de personnes condamnées ou poursuivies pour des raisons politiques à Cuba atteint 114", affirme un communiqué de la Commission qui inclut dans sa liste 12 dissidents en liberté conditionnelle.

La Commission souligne que les autorités communistes cubaines ont choisi une stratégie d'interpellations de courte durée plutôt que de condamnations à la prison pour réprimer la dissidence.

Le nombre de prisonniers politiques dépassait les 300 lors de la prise de fonction du président Raul Castro, qui a succédé en juillet 2006 à son frère Fidel, retiré pour raisons de santé.

La majorité des prisonniers politiques sont des "dissidents pacifiques", mais parmi eux figurent huit militants condamnés pour avoir "débarqué à Cuba lors de petites expéditions armées anticastristes en provenance de Floride de 1991 à 2001", indique le communiqué de la Commission.

Parmi les prisonniers politiques, 16 ont été condamnés pour avoir tenté d'émigrer en utilisant la force ou la violence", lors de tentatives de détournement d'embarcations ou d'avions, ainsi que "neuf fonctionnaires militaires ou civils", sanctionnés pour "divers motifs", précise encore la Commission.

"Cuba, qui est entrée dans sa 56e année d'un pouvoir exercé de manière dictatoriale, reste parmi les premiers pays du monde pour le nombre de personnes condamnées ou poursuivies pour des motifs politiques", souligne la Commission dirigée par le dissident Elizardo Sanchez.

fj-jhd/hdz/mr

PLUS:hp