DIVERTISSEMENT

Rockfest 2014: concert d'éloges malgré de fausses notes

23/06/2014 10:55 EDT | Actualisé 23/06/2014 10:55 EDT
Steve Fortin

Le Rockfest s'est terminé, dimanche, après deux jours de spectacles et d'activités. La 9e édition aura été marquée par une participation record et plusieurs améliorations, mais aussi par certaines critiques et une quarantaine de transports à l'hôpital.

Selon les organisateurs, quelque 200 000 amateurs de musique rock ont pris part à l'événement. Il s'agit d'une augmentation marquée, en comparaison avec l'année dernière. En 2013, 160 000 personnes avaient participé au festival.

Les organisateurs se félicitent d'avoir attiré un aussi grand nombre de spectateurs, malgré les difficultés rencontrées par le festival l'an dernier.

«Avec les correctifs qui ont été apportés, on se rend compte que ça a porté fruit, affirme un des organisateurs, Mathieu Marcotte. Pour la logistique, tout s'est extrêmement bien déroulé. Tous les groupes ont joué à l'heure, ou à peu près.»

M. Marcotte affirme aussi que contrairement à l'an dernier, les résidents semblent plus satisfaits de la façon dont s'est tenu l'événement. Une résidente rencontrée sur place semble de cet avis.

«Tout est mieux cette année, tout est vraiment mieux, affirme Louise Lefebvre. Alors je me dis que le nettoyage aussi, probablement, sera mieux. C'est sûr que j'ai espoir que ça ne prendra pas trois semaines comme l'année passée», affirme la citoyenne de Montebello.

Les organisateurs du Rockfest le confirment d'ailleurs, l'heure est au nettoyage, sur le site du festival et dans les rues avoisinantes.

Services d'urgence débordés

Les deux jours de festivités ont tout de même été marqués par plusieurs appels aux services d'urgence.

La Coopérative des paramédics de l'Outaouais confirme avoir reçu 68 appels provenant du Rockfest, durant la fin de semaine. Ces déplacements ont entraîné 37 transports vers l'hôpital de Buckingham. Cela représente deux fois plus d'hospitalisations que l'an passé.

La moitié des incidents sont reliés à des cas d'intoxication à l'alcool ou à la drogue.

L'Agence de santé avait demandé à ce que deux ambulances supplémentaires soient dédiées au secteur de la Petite-Nation pour la fin de semaine. Malgré cela, les ambulances du secteur urbain ont été constamment obligées à se déplacer sur le site du festival.

Certains ambulanciers paramédicaux ont même été gardés en temps supplémentaire pendant 14h pour répondre à la demande.

À la lumière de ces statistiques, Mathieu Marcotte, du Rockfest, concède que son organisation pourrait en faire davantage en ce qui a trait à la prévention. «J'ai senti la Sûreté du Québec très présente, dit-il. L'an prochain, on pourrait voir ce qu'on peut faire en collaboration avec eux, mais encore là, on ne peut pas empêcher les gens de faire ce qu'ils veulent en dehors du site.»

Critiques au sujet de la logistique

Plusieurs personnes se sont également plaintes de la façon dont l'événement a été planifié.

Vendredi, de nombreux embouteillages ont ralenti l'accès au site, situé à Montebello. La Sûreté du Québec a même été appelée en renfort pour fermer la sortie d'autoroute permettant d'accéder à la municipalité, en raison du volume élevé de véhicules.

Plusieurs clients s'étant procuré un billet «VIP» se sont aussi plaints de ne pas avoir reçu tous les services auxquels ils avaient droit, ou encore que ceux-ci n'en valaient pas la peine.

Les problèmes d'accès aux toilettes ainsi que la présentation et la rémunération des groupes locaux, qui avaient causé problème l'an dernier, ont quant à eux été réglés par l'organisation.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le guide 2014 des festivals de musique estivaux