NOUVELLES

Vladimir Poutine encourage les insurgés et Kiev à trouver un compromis

22/06/2014 09:11 EDT | Actualisé 22/08/2014 05:12 EDT
Reuters

MOSCOU - Le président de la Russie, Vladimir Poutine, a publiquement accordé son appui, dimanche, au cessez-le-feu décrété par son homologue ukrainien dans sa lutte contre les séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine et a exhorté les deux camps à trouver un compromis.

M. Poutine a toutefois précisé que ce compromis devait protéger les droits des Ukrainiens russophones, qui doivent se sentir des citoyens à part entière de leur pays.

Les rebelles prorusses ont déclaré l'indépendance de deux provinces dans l'est de l'ancienne république soviétique et demandé leur annexion à la Russie. Moscou n'a pas donné suite à leur requête, ce qui n'empêche pas Kiev et l'Occident de l'accuser de soutenir l'insurrection.

Le ton conciliant adopté dimanche par le leader russe contraste avec sa décision de lancer des exercices militaires à grande échelle dans le centre de la Russie. L'OTAN a affirmé que ces exercices étaient un prétexte pour stationner des troupes près de la frontière ukrainienne.

Le Kremlin avait d'abord rejeté le plan présenté vendredi par le président ukrainien Petro Porochenko pour ramener la paix dans l'est de l'Ukraine. Mais dans un communiqué publié samedi soir, Vladimir Poutine avait manifesté son enthousiasme par rapport au cessez-le-feu et l'intention de M. Porochenko d'effectuer d'autres démarches concrètes pour obtenir un accord.

Dans le cadre de ce plan, le président ukrainien a proposé la décentralisation des pouvoirs afin de donner plus d'autorité aux régions. Il a aussi offert de tenir de nouvelles élections municipales et parlementaires, de même que des mesures pour protéger les droits des russophones dans l'est du pays.

M. Poutine a réitéré son appui, dimanche, lors d'un discours prononcé à l'occasion de la cérémonie commémorant l'invasion de l'Union soviétique par les nazis le 22 juin 1941.

«Le fait que le président Porochenko ait annoncé une trêve est, sans l'ombre d'un doute, un pas important vers la conclusion d'une entente finale et sans lequel aucun accord ne peut être obtenu. Il ne fait pas de doute que la Russie soutiendra cette intention. Mais en bout de ligne, ce qui compte, c'est le processus politique», a déclaré le président russe.

À Kiev, Petro Porochenko s'est également adressé à son peuple en cette journée où Ukrainiens et Russes rendaient hommage aux millions de victimes de la Seconde Guerre mondiale.

Il a lancé un appel à la paix, mais a demandé à ses compatriotes de demeurer forts et unis.

«C'est ce qui s'est passé durant notre violente lutte contre les nazis et ça devrait être la même chose maintenant, a soutenu M. Porochenko. Devant la menace, nous devons nous unir encore plus et protéger notre choix historique, défendre notre droit de vivre librement sur nos terres.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Chronologie de la crise en Ukraine