NOUVELLES

Mondial-2014: L'Iran passe près de l'exploit à cause de l'arbitrage (presse)

22/06/2014 03:57 EDT | Actualisé 21/08/2014 05:12 EDT

La presse iranienne blâmait dimanche l'arbitre de la rencontre Argentine-Iran au Mondial, accusé d'avoir oublié un penalty en faveur des Iraniens passés près de l'exploit face à l'Albiceleste.

"Argentine+arbitre 1 - Iran 0", titrait le quotidien Jam-e-Jam, sous une photo de l'attaquant iranien Askhan Dejagah le nez dans la pelouse aprè1s avoir été taclé dans la surface par Pablo Zabaleta à la 54e minute. L'arbitre serbe, M. Mazic, ne sifflait pas penalty sur cette action litigieuse qui aurait pu transformer la physionomie d'un match où la sélection iranienne jouait crânement sa chance face à une équipe argentine maladroite.

"L'Argentine victorieuse à cause de l'arbitre", affirmait Qods, "les étoiles iraniennes victimes d'une erreur", rageait le quotidien Iran, en montrant l'arbitre refusant le penalty malgré les protestations de Dejagah et son capitaine Javad Nekounam.

Le quotidien Haft e-sobh saluait pour sa part "les plus belles 45 minutes (de la seconde période) dans l'histoire du football iranien".

Mais les espoirs iraniens étaient déçus en toute fin de match quand Lionel Messi décochait une frappe enroulée qui battait le gardien Alireza Haghighi, jusque là irréprochable.

Le président Hassan Rohani a salué la performance des joueurs en postant un message sur Twitter: "Bien joué les guépards persans! Peut-être pas le résultat mérité mais gros efforts et la tête haute". Le chef de la diplomatie Mohammad Javad Zarif s'est aussi fendu d'un bref message, se disant "Extrêmement fier de notre équipe".

Dès le coup de sifflet final, les Téhéranais ont envahi les rues de la ville, chantant et agitant des drapeaux iraniens. Certains ont même bloqué des portions d'autoroutes urbaines pour danser, à l'abri des autorités déployées en force dans les rues et les espaces publics. La fête a duré jusque tard dans la nuit.

bur/cyj/chc

PLUS:hp