NOUVELLES

Mondial-2014 - Le Brésil pour franchir un premier cap

22/06/2014 10:00 EDT | Actualisé 22/08/2014 05:12 EDT

Le Brésil, à la recherche de son jeu depuis le début du Mondial, a l'occasion de se rassurer aux dépens du Cameroun, éliminé et miné par les différends, et de décrocher son billet pour les 8e de finale, ce lundi à Brasilia (20h00 GMT).

Dans le même temps, toujours dans le groupe A, le vainqueur de Croatie-Mexique (à Recife), sera assuré d'accéder aux huitièmes de finale.

Par ailleurs, les Pays-Bas et le Chili, déjà qualifiés, se sont quittés sur une victoire (2-0) des "Oranje", qui confirment ainsi leur première place du groupe B. Cette position permettra sans doute aux hommes de Louis van Gaal d'éviter le Brésil en 8e de finale.

L'Espagne, tenante du titre mais déjà éliminée, a gagné pour l'honneur face à l'Australie, hors course aussi, à Curitiba (3-0).

Les seize derniers matches du premier tour du Mondial-2014 sont disputés de lundi à jeudi, au rythme de quatre rencontres quotidiennes. Pour éviter tout calcul, les deux matches de chaque groupe sont disputés à la même heure.

Vainqueur de la Croatie (3-1) en ouverture, puis accroché par le Mexique (0-0), le Brésil balbutie son football depuis le début du Mondial. Le collectif semble grippé, et le manque d'efficacité est flagrant.

Aussi, le Cameroun constitue l'adversaire idéal pour peaufiner les réglages. Les Lions Indomptables sont éliminés, minés par une bagarre sur le terrain (!) entre Assou-Ekotto et Moukandjo, lors de la défaite face à la Croatie (4-0) et ballotés entre les hésitations de leur leader Samuel Eto'o, genou fatigué et états d'âme en bandoulière.

- Triste 100e pour Iniesta-

Mais les Brésiliens devront d'abord s'efforcer de gagner (ou de faire match nul) pour assurer leur participation aux huitièmes de finale. En cas de succès confortable, ils seront quasiment assurés de terminer en tête du groupe A, alors que le Mexique et la Croatie se disputeront l'autre billet qualificatif à Recife.

L'enjeu de ce dernier match est simple: le vainqueur se hissera en 8e de finale. En cas de match nul, c'est le Mexique qui accèdera au tour suivant.

Dans le duel entre qualifiés Chili-Pays-Bas, les deux buts des Néerlandais ont été signés par Fer et Memphis, grâce, respectivement, à un corner et un centre de Robben. Sous les yeux de Van Persie en polo dans les tribunes, purgeant sa suspension pour accumulation de cartons jaunes.

Les Espagnols, tenants du titre éliminés prématurément après deux défaites face aux Pays-Bas (5-1) et au Chili (2-0), se devaient au moins de bien finir face à la modeste équipe d'Australie.

C'est ce qu'ils ont fait (3-0). Drôles d'image que de voir Villa, Torres et Mata marquer, sans joie, se congratulant pour la forme, avec un arrière goût amer visible.

Le coach Vicente Del Bosque avait fait tourner, donnant du temps de jeu à ses remplaçants et laissant par exemple Casillas sur le banc. Iniesta, lui, était titulaire pour sa 100e sélection avec la "Roja". Un repère bien triste dans sa carrière.

Ce rendez-vous de Curitiba constituait sans doute la dernière occasion de voir, sur le banc ou sur le terrain, quelques uns des artisans de la plus grande équipe espagnole de tous les temps. Il faudra désormais tourner la page.

bur-pgr/pga/sk

PLUS:hp