DIVERTISSEMENT

Les Hay Babies aux FrancoFolies: Douce dérive (PHOTOS)

22/06/2014 12:07 EDT | Actualisé 22/06/2014 12:31 EDT
David Kirouac

Grandes gagnantes des Francouvertes 2013, les Néo-Brunswickoises des Hay Babies sont venues livrer leur country-folk sur les planches du Club Soda samedi soir.

Les trois auteures-compositrices-interprètes ont pris d'assaut la scène musicale après la sortie en 2012 d'un premier EP, Folio. Pour leur deuxième passage aux FrancoFolies, elles arrivaient armées des pièces de leur premier album complet, Mon Homesick Heart, sorti en avril dernier.

Empreint des nombreux voyages que les filles des Hay Babies ont entrepris au cours de dernières années et de leur nostalgie de la terre natale, ce nouvel album a donné le ton au spectacle de samedi soir. Ça se passait en plein centre-ville de Montréal, mais on était en fait transportés à des kilomètres de là, loin des aléas de la vie urbaine, voguant plutôt sur de paisibles flots acadiens.

Les fans de la première heure n’ont pas été trop déstabilisés en début de soirée, où on a conservé la recette initiale: les trois filles sur scène, avec guitare, banjo et ukulélé. Le spectacle s'est ouvert sur la chanson qui clôture le nouvel album, Me reconnais-tu. On a poursuivi avec les pièces mieux connues de Folio Horse on Fire et La Bear Song.

Le «Full Band» – trois musiciens et leurs guitare, batterie, clavier et basse – est ensuite venu se joindre au groupe pour le reste du show, question de bien rendre les nouvelles textures explorées sur Mon Homesick Home.

La musique des Hay Babies est toujours apaisante, comme une berceuse, portée par des harmonies vocales aériennes. On ne reviendra plus en courant et Salsa Sea, par exemple, se sont dévoilées tout en douceur. Les nouvelles instrumentations servent bien ce calme country-folk, mais ont également ajouté une heureuse dimension rock sur des pièces comme comme Tumbleweed et Trop frette.

Certaines chansons s’inspirent d’un country plus traditionnel, magnifié par des refrains accrocheurs qui ont fait bouger la foule. Pensons notamment à Néguac et Back.

La bonne amie des Hay Babies, Lisa LeBlanc, est apparue sur scène sous les applaudissements le temps d’une chanson. Elle a libéré Julie de son banjo pour qu’elle puisse danser sur l’entraînante J’ai vendu mon char.

Les chansons suivantes ont maintenu le rythme et ont fait danser une foule ravie. Fil de téléphone, le 1er extrait de Mon Homesick Heart, était sans conteste la plus convaincante, son refrain flirtant avec des notes pop. Des fois j'me demande et la franche Obsédée n’ont pas donné leur place non plus.

Le trio s’est adouci en fin de spectacle avec La toune du Soundman, douce et mélancolique, à laquelle s’est tout naturellement raccrochée l’instrumentale Mon Homesick Heart. C’est toutefois après une énergique et rythmée Bonnie and Clyde que Les Hay Babies sont sorties de scène.

Au rappel, il ne leur restait plus qu’une chanson de leur répertoire à offrir, Chu pas une femme à marier, à laquelle la voix de Lisa LeBlanc - assez discrète - s’est jointe dans un refrain country-pop.

Fans d’Elton John, les filles des Hay Babies ont décidé de terminer la soirée sur une version très réussie de Bennie and the Jets.

Philippe Brach en première partie

Le gagnant des Francouvertes 2014, Philippe Brach, assurait ce samedi la première partie du spectacle des Hay Babies. Avec son folk-rock désinvolte et ses textes bruts et imagés, Philippe Brach a offert un début de soirée on ne peut plus divertissant.

INOLTRE SU HUFFPOST

Francofolies 2014 - 21 juin 2014