NOUVELLES

Mondial-2014 - L'Iran à la fête malgré la défaite argentine

21/06/2014 03:44 EDT | Actualisé 21/08/2014 05:12 EDT

Les Iraniens ont fait la fête samedi dans les rues de Téhéran malgré la défaite (0-1) face à l'Argentine dans les ultimes minutes de leur rencontre du Mondial brésilien, en pestant contre un penalty refusé qui aurait pu être le tournant du match.

"On a été volés!", s'est écrié Hatieh, en regardant le match avec quelques amis quand l'attaquant Ashkan Dejagah était fauché, selon lui, par le défenseur Pablo Zabaleta dans la surface argentine.

Le penalty n'était pas accordé et Lionel Messi, inconstant depuis le début du match, assurait la victoire d'une superbe frappe enroulée dans les arrêts de jeu.

Et malgré plusieurs occasions flagrantes, l'Iran était privé de son deuxième point dans le groupe F.

"On a joué merveilleusement, contre l'une des meilleures équipes du monde, et à la fin on a perdu contre Messi", assurait Ehsan, couvert du drapeau national.

Au coup de sifflet final, plusieurs milliers d'automobilistes ont parcouru les grandes artères de la ville, bloquant la circulation en klaxonnant et en agitant des drapeaux iraniens.

Les autorités, qui ont interdit les retransmissions publiques des rencontres du Mondial, avaient déployé d'importantes forces de police pour encadrer les supporteurs, selon des journalistes de l'AFP.

Mais cela n'a pas empêché les Téhéranais de chanter et danser dans les rues, malgré cette défaite honorable.

"C'est un moment de fierté dans l'histoire du football iranien", a dit Negar, qui avait peint un drapeau iranien sur son visage. Plutôt que l'option ultra-défensive prônée par le sélectionneur Carlos Queiroz, Negar comme la plupart des supporteurs blamaient la gestion erratique de la préparation de la sélection nationale par la Fédération.

"Les joueurs étaient parfaits mais ils n'ont pas eu une bonne préparation", a-t-il dit, en allusion aux problèmes de financement qui ont empêché l'Iran de disputer un nombre suffisant de rencontres préparatoires.

"Et maintenant, ils ne peuvent même plus prolonger le contrat de Queiroz" qui a annoncé son départ à la fin du Mondial, a-t-il ajouté.

sgh-mod/cyj/jta

PLUS:hp