DIVERTISSEMENT

FrancoFolies: Dead Obies, de la bombe au Club Soda (PHOTOS)

21/06/2014 12:37 EDT | Actualisé 21/06/2014 12:37 EDT
David Kirouac

Le nouveau groupe-phare de la scène hip-hop montréalaise Dead Obies est venu montrer de quel bois il se chauffe vendredi soir au Club Soda devant un public jeune qui ne demandait qu’à faire la fête.

Les choses ont vite déboulé pour les rappeurs Snail Kid, 20Some, Yes Mccan, O.G. BEAR, RCA et le producteur VNCE, qui en moins de trois ans ont fait paraître un premier album studio, Montréal $ud, et deux compilations en plus de s’imposer comme finalistes aux Francouvertes de Montréal en 2013.

Les rappeurs du «Sud sale du Québec» ont déjà acquis toute une réputation de bêtes de scène et en démarrant le show avec leur bombe Tony Hawk, ils se sont montrés à la hauteur des attentes. Les Dead Obies ont cassé la baraque avec un spectacle bien ficelé, puissant et énergique.

Souvent effréné, le rythme s’assagissait subtilement parfois, mais toujours les paroles crues étaient balancées la rage aux cordes vocales. Mais c’est bien le seul endroit où elle se trouvait, la rage, car du reste, c’est plutôt un joyeux party qui se déroulait sur scène comme dans la salle.

Les textes crus étaient débités dans un franglais souvent incompréhensible pour les oreilles profanes, mais que les fans ont vite appris à reconnaître et à chanter à l’unisson. Quoi qu’il en soit, les textes sont secondaires: Dead Obies, c’est avant tout des beats percutants et originaux, des basses lourdes qui résonnent dans tout le corps et des finales brutales.

Si on peut s’attendre d’ordinaire d’un spectacle rap à des rythmes assez linéaires, il n’en est rien avec Dead Obies. C’est une âme rap dans un corps rock métal. Pas étonnant alors que le public n’arrivait pas à tenir en place, sautillant, se bousculant et body-surfant à l’occasion.

Après quelques chansons issues de leur première compilation, Collation Vol.1 (2012), Galélaute, $ud $ale et 24/7, les D.O. ont surtout offert des morceaux de l'album Montréal $ud, dont la pièce-titre, Machine, Runnin’, What It Is, Do or Die et Trafic, pendant laquelle ils ont emmené un lance-pierres géant sur scène pour projeter des t-shirts du groupe dans la foule.

En fin de parcours, les rappeurs se sont attaqués à du nouveau matériel avec Le Do It, Hate Song et Fuckboyz, pièces issues de leur toute récente compilation Collation Vol.2 – Limon Verde: La Experiencia.

Les gars de Dead Obies se sont gâtés après quelques remerciements et ont fait péter le champagne, pour en arroser allègrement la foule. Avant de sortir de scène, les rappeurs sont revenus à Collation Vol.1 avec une énergique Marc Labrèche.

Tony Hawk s’est réinvitée au rappel et a culminé en un party délirant où scène et parterre se confondaient. On peut dire que c’était une soirée réussie.

INOLTRE SU HUFFPOST

Francofolies 2014 - 20 juin 2014