NOUVELLES

Bélarus: Le dissident Ales Beliatski libéré de prison (épouse)

21/06/2014 07:32 EDT | Actualisé 21/08/2014 05:12 EDT

Le défenseur des droits de l'Homme au Bélarus, Ales Beliatski a été libéré samedi à la surprise générale de la prison où il était détenu depuis 2011, victime de la répression de l'opposition au président Alexandre Loukachenko.

"Il vient juste d'être libéré", a déclaré à l'AFP sa femme Natalia, sans pouvoir expliquer les raisons de la libération anticipée de son mari, symbole de la résistance au régime autoritaire de Loukachenko.

Incarcé depuis août 2011, Beliatski, la cinquantaine, dirigeait le centre Viasna ("Printemps"), l'un des principaux mouvements de défense des libertés publiques qu'il a fondé il y a 16 ans dans ce petit pays d'Europe, ancienne république soviétique.

En novembre 2011, Beliatski avait été condamné à quatre ans et demi de prison sur des accusations d'évasion fiscale, en raison de comptes bancaires détenus par Viasna en Pologne et en Lituanie sur lesquels étaient déposés des fonds destinés à la défense de prisonniers politiques, une activité criminelle au regard de la loi au Bélarus.

Interpellé après la transmission aux autorités bélarusses par la Lituanie et la Pologne d'informations concernant ces comptes privés dans ces deux pays membres de l'UE, le militant a été accusé de n'avoir pas déclaré au fisc des revenus perçus à l'étranger.

Après l'arrivée au pouvoir de M. Loukachenko en 1994, les opposants ont été persécutés et des constestataires ont fui le pays pour échapper à la répression qui s'est accentuée après la réélection controversée du chef de l'Etat pour un quatrième mandat en 2010.

tk-as/yad/ros/pt

PLUS:hp