NOUVELLES

Ukraine: soldats et matériel russes à la frontière, mise en garde à Moscou (USA)

20/06/2014 04:21 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont mis en garde vendredi la Russie pour avoir déployé selon eux des soldats près de la frontière avec l'Ukraine et pour avoir concentré du matériel militaire dans le Sud-Ouest russe afin d'appuyer les séparatistes de l'Est ukrainien.

"Nous disposons de nos propres informations selon lesquelles la Russie a redéployé des forces militaires à sa frontière avec l'Ukraine", a déclaré la porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki, confirmant ce qu'avait confié plus tôt un responsable de l'administration de Barack Obama.

"Des troupes russes n'étaient pas venues aussi près du territoire ukrainien depuis leur invasion de la Crimée", a affirmé Mme Psaki.

Alors que les Occidentaux s'étaient félicités il y a plusieurs semaines d'un retrait des dizaines de milliers de soldats russes massés à la frontière ukrainienne, le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen a accusé jeudi Moscou de procéder à un "nouveau renforcement" de sa présence militaire à la frontière.

Il a parlé d'un "pas en arrière regrettable", la Russie s'est dite "surprise" et a démenti ces allégations.

Mais d'après Washington, Moscou entend "apporter un soutien actif aux combattants séparatistes" pro-russes dans l'est de l'Ukraine.

En outre, "des chars supplémentaires (...) et de l'artillerie sont concentrés" sur un site militaire russe, dans le sud-ouest du pays, à proximité de la frontière ukrainienne, a affirmé la porte-parole de la diplomatie américaine.

Les Etats-Unis avaient déjà accusé il y a une semaine la Russie de faire passer, depuis le Sud-Ouest russe vers l'Est ukrainien, des chars et des lances-roquettes pour les rebelles.

"Nous avons des informations selon lesquelles des chars supplémentaires ont été préparés pour quitter ce site" dans le Sud-Ouest russe, a encore accusé le département d'Etat.

Par ailleurs, les Etats-Unis ont prévenu la Russie qu'ils ne tolèreraient pas la présence ni l'intervention de troupes russes dans l'est de l'Ukraine. "Nous surveillons la situation de près. Nous n'accepterons, sous aucun prétexte, l'emploi de forces militaires russes dans l'est de l'Ukraine", a déclaré un porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest.

"Nous n'avons aucune preuve que les unités militaires russes arrivant dans la région sont liées à une quelconque sorte de mission de sécurité à la frontière", a-t-il renchéri.

Le président ukrainien Petro Porochenko a dévoilé vendredi un ambitieux plan de paix pour l'Est séparatiste pro-russe. Il s'en est entretenu au téléphone avec son homologue russe Vladimir Poutine, mais les conditions ont été dénoncées par les insurgés et par Moscou.

Mme Psaki du département d'Etat a salué "un cessez-le-feu unilatéral" du côté ukrainien, appelant les rebelles pro-russes et la Russie à être des "partenaires" pour que le cessez-le-feu soit "efficace" et conduise à une "désescalade" de la crise internationale.

Enfin, le Trésor américain a pris de nouvelles sanctions contre sept responsables séparatistes en Ukraine, accusés de "menacer la paix, la sécurité et la stabilité" de ce pays.

bur-nr/sam

PLUS:hp