NOUVELLES

Nombre record de déplacés en raison des guerres et crises (ONU)

20/06/2014 06:57 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

Pour la première fois depuis la 2e guerre mondiale, le nombre de déplacés dans le monde en raison des conflits et des crises a dépassé le seuil des 50 millions, selon un rapport publié vendredi par le HCR (Haut-Commissariat pour les Réfugiés), une agence de l'ONU.

"Il y a eu en 2013 plus de 50 millions de personnes déplacées dans le monde, fuyant les conflits ou la persécution, en franchissant ou non les frontières de leur pays", a déclaré le chef du HCR, Antonio Guterres, ajoutant que fin 2013, "51,2 millions de personnes étaient déracinées, soit six millions de plus que les 45,2 millions comptabilisés fin 2012".

Publié à Genève, le rapport a été présenté vendredi par M. Guterres au Liban, pour "rendre hommage à l'énorme générosité du peuple et des autorités libanaises, qui ont accueilli plus d'un million de réfugiés syriens".

Les Syriens, a ajouté M. Guterres, constituent aujourd'hui "plus d'un quart de la population au Liban, qui leur offre protection durant la dramatique guerre civile en Syrie, et indépendamment du gros impact sur l'économie et la société, sans oublier l'impact de la crise syrienne dans son ensemble sur la sécurité du Liban".

Ces dernières années, les conflits se sont multipliés, et la tendance se poursuit en 2014, avec "le Soudan du Sud, la République centrafricaine, l'Ukraine, et à présent l'Irak", a regretté M. Guterres.

Parallèlement, de vieux conflits, "comme la Somalie, l'Afghanistan et beaucoup d'autres perdurent pendant des décennies".

Pour le Haut-Commissaire, "l'éclatement des conflits, l'impunité et l'imprévisibilité deviennent la règle du jeu, et les conséquences sont dramatiques pour les millions et millions de personnes en souffrance qui fuient leurs foyers".

En 2013, il y a eu 2,5 millions de nouveaux réfugiés syriens et 6,5 millions de déplacés internes en Syrie depuis le début du conflit.

De nouveaux importants déplacements de population ont aussi eu l'an dernier en Afrique, notamment en Centrafrique et au Soudan du Sud.

La communauté internationale, a exhorté M. Guterres "doit surmonter ses différences et trouver des solutions aux conflits actuels au Soudan du Sud, en Syrie, en République centrafricaine et ailleurs".

"Il y a actuellement autant de personnes déracinées que la population totale de pays tels que la Colombie, l'Espagne, l'Afrique du Sud ou la Corée du Sud", a ajouté M. Guterres pour donner une idée de l'ampleur du phénomène.

- 86% des réfugiés vivent dans les pays en développement -

Les déplacements forcés regroupent trois catégories de population : les réfugiés, les demandeurs d'asile, qui agissent à titre individuel, et les déplacés internes, qui restent dans leur pays, mais qui ont quitté leur foyer.

Le nombre de réfugiés qui ont choisi le chemin de l'exil a atteint 16,7 millions de personnes, un nombre record depuis 2001.

Les Afghans, les Syriens et les Somaliens représentent les groupes de réfugiés les plus importants.

Par région, l'Asie et le Pacifique comptent le plus grande nombre de réfugiés au monde, soit 3,5 millions de personnes. Quelque 2,9 millions vivent en Afrique sub-saharienne et 2,6 millions en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

86% des réfugiés vivent dans des pays en développement.

Par ailleurs, 1,1 million de personnes ont déposé l'an dernier une demande d'asile (+15%), pour la plupart dans les pays développés.

Il s'agit d'un nombre record depuis 10 ans, qui s'ajoute aux 1,2 million de personnes qui ont déjà déposé une demande d'asile et qui attendent d'être fixés sur leur sort.

L'Allemagne a été en 2013 le pays le plus recherché par les demandeurs d'asile, détrônant les États-Unis, avec 109.600 demandes, soit une hausse de 70% par rapport à 2012.

Ce sont surtout des Russes, des Serbes et des Syriens qui ont déposé une demande d'asile en Allemagne.

Concernant les demandeurs d'asile russes, leur nombre a plus que quadruplé en 2013 à 14.900.

Le nombre de demandeurs syriens a doublé à 11.900, alors que les demandeurs serbes ont augmenté de 50% à 14.900.

Outre l'Allemagne, les trois autres pays de prédilection pour les demandeurs d'asile sont les États-Unis (84.000 +19%), l'Afrique du Sud (70.000, -15%) et la France (60.200, +9%).

"La qualité des infrastructures d'accueil et la situation économique sont les deux raisons qui expliquent l'attrait pour ces pays", a indiqué M. Guterres.

Enfin, les déplacés internes ont atteint le nombre record de 33,3 millions de personnes, soit 7,6 millions de plus qu'en 2012.

Les quatre pays les plus concernés pour les déplacés internes sont la Syrie (6,5 millions), la Colombie (5,3 millions), la République démocratique du Congo (2,9 millions) et le Soudan (1,8 million).

bur-mnb/pjt/pt

PLUS:hp