NOUVELLES

Moscou veut des excuses de Kiev après un tir de mortier sur un poste-frontière russe

20/06/2014 05:16 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

La Russie a déclaré qu'un tir de mortier venu du territoire ukrainien avait atteint vendredi un poste-frontière russe et blessé un douanier et elle a exigé des excuses de Kiev pour cette "provocation".

Le service russe des douanes a annoncé qu'un obus de mortier avait atteint le poste-frontière et que tous les employés de ce poste avaient été évacués de la zone, selon l'agence de presse Itar-Tass.

Des responsables locaux ont déclaré à la télévision officielle russe qu'un employé blessé par un éclat d'obus subissait une intervention chirurgicale mineure et que sa vie n'était pas en danger.

Les faits se sont produits alors que des combats se déroulaient près de la frontière Ukraine-Russie entre l'armée ukrainienne et des insurgés.

Plus tôt dans la journée, une commission d'enquête russe avait annoncé qu'une enquête était en cours sur un tir venu du territoire ukrainien et ayant atteint le territoire de la Russie au cours d'affrontements entre insurgés et armée "sur le territoire de l'Ukraine, dans la région de Doljanski".

"La partie russe attend une explication et des excuses" de Kiev, a déclaré le service de presse du Kremlin, cité par les agences de presse russes.

Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié l'action de "provocation" et en a ouvertement accusé les forces gouvernementales ukrainiennes.

"La Russie exprime une ferme protestation à la suite de cet acte agressif", a déclaré le ministère dans un communiqué.

A Kiev, en revanche, le ministère ukrainien de la Défense a nié que les militaires ukrainiens aient utilisé de l'artillerie ou des mortiers dans la zone en question.

"Etant donné la proximité de la frontière d'Etat avec la Fédération de Russie, les militaires ukrainiens n'ont pas utilisé et n'utilisent pas d'artillerie ou de mortiers", a affirmé le ministère ukrainien dans un communiqué.

Le service de presse du Kremlin a souligné que l'incident avait eu lieu alors que le président ukrainien Petro Porochenko venait d'annoncer un cessez-le-feu d'une semaine dans l'est de l'Ukraine, où l'armée affronte une insurrection prorusse. Ce cessez-le-feu est entré en vigueur vendredi à 22h00 heure locale (19h00 GMT).

del/plh/vog

PLUS:hp