NOUVELLES

Mondial/Ghana - Andre Ayew: "Prêts à mourir pour notre nation"

20/06/2014 06:42 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

Battus lors du premier match par les Etats-Unis, les joueurs ghanéens sont prêts "à mourir pour (leur) nation, a assuré vendredi le milieu de terrain Andre Ayew, à la veille du match contre l'Allemagne à Fortaleza.

Q: Vous allez affronter une excellente défense alors que vous avez raté beaucoup d'occasions au premier match. Comment allez-vous faire ?

R: "A ce niveau, quelle que soit l'équipe c'est dur. On connaît la qualité de leurs défenseurs, mais aussi celle de nos attaquants. Ca ne sera pas facile pour eux non plus. On est outsider, mais on va faire le maximum. Les Allemands disent qu'on est physique, mais on a d'autres qualités aussi. Tout ce que je peux vous dire, c'est qu'on est prêt à mourir pour notre nation et pour rendre notre peuple fier."

Q: Les deux frères Boateng vont s'affronter. Vous, vous jouez avec votre frère. Que pouvez-vous dire sur ces situations ?

R: "Ce n'est pas la première fois que Kevin-Prince va jouer contre son frère. Il l'a déjà fait il y a quatre ans (au Mondial) et plusieurs fois dans le championnat d'Allemagne quand il était à Schalke. Ce n'est pas nouveau et ça ne va pas le distraire. Pour moi, c'est fantastique de pouvoir jouer avec mon frère. Tout le monde n'a pas cette chance à ce niveau. Mais l'important n'est pas de jouer ensemble, mais d'avoir des résultats ensemble. Demain, c'est Ghana-Allemagne, pas un match avec les Ayew ensemble ou avec les Boateng face à face."

Q: Il y a eu beaucoup de réunions entre joueurs. Que vous-êtes vous dit ?

R: "Je ne sais pas qui vous a dit ça. Ce que je sais c'est qu'on était déterminé contre les Etats-Unis, mais on a pris un but très tôt. Mais il n'y a pas grand chose à changer. Si on change les cinq premières et les cinq dernières minutes, on gagne. On a un bon groupe, avec des joueurs expérimentés et des jeunes. Les réunions c'était pour dire qu'il fallait rester unis. On s'est mis dans cette situation et on doit en sortir avec nos jambes et notre tête."

Propos recueillis en conférence de presse

stt/sk

PLUS:hp