NOUVELLES

Mondial-2014 - La Côte d'Ivoire au nom du frère

20/06/2014 11:45 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

Frappés par le décès du frère de Kolo et Yaya Touré, les Éléphants de Côte d'Ivoire pourraient lui rendre hommage en décrochant leur premier 8e de finale de Coupe du monde en finissant le travail contre la Grèce.

La mort d'Oyala Ibrahim Touré, décédé à 28 ans d'un cancer jeudi à Manchester, a endeuillé le groupe ivoirien, qui l'a appris après le match perdu contre la Colombie (2-1). Il venait comme eux, comme Gervinho et bien d'autres joueurs du groupe, de l'Académie Sol Béni de Jean-Marc Guillou à l'ASEC Abidjan.

L'encadrement de l'équipe a annoncé que Kolo et Yaya restaient au Brésil pour le Mondial. Kolo Touré devrait d'ailleurs remplacer en défense centrale Didier Zokora, suspendu, pour décrocher enfin cette qualification après deux tentatives manquées en 2006 et 2010, qui leur tend les bras après le nul entre le Japon et la Grèce (0-0).

"C'est un bon résultat, assure Gervinho à l'AFP, à nous de jouer maintenant".

"Se qualifier, on ne l'a jamais fait, rappelle Serge Aurier, on veut donner de cette joie."

Un match nul mardi à Fortaleza contre les Grecs pourrait suffire, si le Japon ne bat pas la Colombie, déjà qualifiée, et les Ivoiriens semblent armés pour cela.

Gervinho souligne que le groupe "a beaucoup mûri, c'est différent des dernières Coupes du monde, on a évolué d'une compétition à l'autre, on a beaucoup d'expérience. Les autres années au bout de deux rencontres on rentrait déjà à la maison (il restait une infime possibilité au troisième match en 2010, ndlr)".

- "Pas de problème" Drogba -

Le dribbleur ivoirien, auteur en slalom d'un des plus beaux buts depuis le début du tournoi, son second but personnel, note également que les Éléphants montent en puissance. "Au premier match (2-1 contre le Japon) c'était un peu difficile, on était en progrès contre la Colombie, malgré la défaite, on espère être encore meilleurs contre la Grèce".

La Côte d'Ivoire doit surtout corriger un défaut récurrent: elle rentre mal dans ces matches. Menée par le Japon, elle s'était réveillée après l'entrée de Didier Drogba, encore menée, de deux buts, contre la Colombie, elle n'a répondu qu'une fois le totem sur le terrain. Les choix de Sabri Lamouchi ont-il créé un cas Drogba?

"Il n'y a pas de problème dans l'équipe, balaie le latéral Serge Aurier, encore très bon. Didier fait partie du collectif, sur le banc il encourageait aussi, c'est un grand homme, il sait gérer ces moments-là. C'est sûr que quand il rentre il nous apporte un plus."

La Côte d'Ivoire devra se méfier des roublards grecs, qui ont renversé la même situation pas plus tard qu'à l'Euro-2012: avec 1 point en deux matches ils semblaient éliminés mais ont battu les Russes (1-0) sur la dernière rencontre.

Les "Cafeteros", qui ont joué les deux adversaires, donnent l'avantage aux Éléphants. "Je n'aime pas faire de pronostic, mais je pense que la Côte d'Ivoire est légèrement supérieure", estime Carlos Sanchez, passé par Valenciennes.

Le gardien niçois David Ospina s'attend à une confrontation entre "des styles très différents, la Côte d'Ivoire c'est très costaud, ils poussent jusqu'à la fin, la Grèce est tactiquement très forte mais un peu plus attentiste".

L'absence de "Maestro" Zokora pourrait toutefois peser lourd, car l'autre central, Souleymane Bamba, s'est fait promener par les Colombiens. "Oui c'est dommage pour Zokora, il est aussi très important dans l'équipe, rappelle Gervinho, mais on peut compter sur tout le monde, et il y a Kolo." Au nom du frère.

eba/dhe

PLUS:hp