NOUVELLES

Le Chili souhaite une ouverture de l'Alliance du Pacifique vers le Mercosur

20/06/2014 05:47 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

Le sommet des présidents de l'Alliance du Pacifique regroupant Chili, Colombie, Pérou et Mexique s'est achevé vendredi par la réaffirmation de l'attachement aux principes du libre-échange, sans donner suite pour l'instant à la demande chilienne d'une ouverture vers l'autre bloc régional, le Mercosur.

Dans son discours, la présidente chilienne nouvellement élue, Michelle Bachelet (gauche), a demandé une plus grande ouverture de l'Alliance au Mercosur (Marché commun du sud), regroupant le Brésil - première économie régionale - l'Argentine, l'Uruguay, le Venezuela et le Paraguay de tendance plus protectionniste.

"Nous devons continuer à avancer dans notre relation avec la région Asie-Pacifique et dans la relation avec d'autres instances de notre région comme le Mercosur", a souligné la présidente chilienne.

Une réunion au niveau ministériel est prévue entre les pays de l'Alliance, créée en 2011, et ceux du Mercosur fin juillet à Carthagène (Colombie).

Mais la déclaration finale de Punta Mita, adoptée par les quatre chefs d'État réaffirme les "piliers fondamentaux" de l'Alliance du Pacifique - "libre circulation de biens, de services, des capitaux et de personnes - et ne fait aucune référence à l'ouverture d'un dialogue avec le Mercosur réclamée par le Chili. Les présidents du Mexique de Colombie et du Pérou ont éludé au cours du sommet le débat proposé par Michelle Bachelet.

L'Alliance est "un espace ouvert, dans lequel nous cherchons l'intégration mais aussi, ce n'est pas un espace idéologique et c'est peut-être pour cela que nous avancerons: nous sommes pragmatiques, nous résoudrons les problèmes", s'est contenté de dire Ollanta Humala, le président péruvien.

Selon des experts, outre des différences de conception, le rapprochement des deux organismes serait actuellement compliqué par la décélération de l'économie brésilienne, les problèmes de solvabilité de l'Argentine et les hauts niveaux d'inflation du Venezuela.

L'Alliance du Pacifique, représente actuellement 36% du PIB de l'Amérique latine. Elle examine actuellement l'adhésion de nouveaux pays comme le Costa Rica, le Guatemala et le Panama.

csc/jcb/vog

PLUS:hp