NOUVELLES

L'armée israélienne tue un Palestinien, recherche toujours 3 jeunes enlevés

20/06/2014 06:58 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

Un adolescent palestinien a été tué et un jeune homme grièvement blessé vendredi en Cisjordanie par l'armée israélienne, dont l'opération pour retrouver trois étudiants d'une école religieuse juive enlevés rencontre une résistance croissante de la population.

L'armée israélienne a annoncé avoir arrêté au total près de 330 suspects, dont 240 membres du Hamas islamiste, accusé du rapt du 12 juin qui n'a cependant pas fait l'objet de revendication crédible. Elle a également fouillé 1.150 bâtiments à travers la Cisjordanie occupée, sans indice de succès prochain.

Dans le sud de ce territoire palestinien, où se concentrent les recherches, un adolescent de 14 ans a été tué par balle à la poitrine à Doura, près de Hébron, où il a été inhumé.

Un autre jeune Palestinien avait été tué par balle lundi matin, dans des circonstances similaires, dans le camp de réfugiés de Jalazoune, près de Ramallah.

Un autre Palestinien de 20 ans a été grièvement blessé à la tête lors de violents affrontements avec des soldats israéliens dans le camp de réfugiés de Qalandia, près de Jérusalem.

L'armée israélienne a indiqué avoir opéré dans la nuit de jeudi à vendredi à Doura, Qalandia ainsi que dans plusieurs autres localités et camps de réfugiés palestiniens du sud de la Cisjordanie et près de Ramallah, arrêtant 25 personnes et perquisitionnant 200 bâtiments.

Elle a fait état de "confrontations sporadiques", engagées avec des engins improvisés, des grenades, des cocktails Molotov et des pierres, précisant qu'un de ses soldats avait été légèrement blessé par une grenade à Qalandia.

- 'Liste de cibles épuisée' -

Selon un spécialiste des questions militaires du quotidien Israël Hayom, "Israël a pratiquement atteint la limite de ses capacités à attaquer l'infrastructure du Hamas (politique, économique, civile et bien sûr militaire)" et ses incursions rencontrent depuis deux jours une résistance croissante.

"Les dossiers du renseignement et les cibles préparées depuis des mois ont été épuisés dans cette vague d'arrestations", souligne-t-il, citant pour preuve le nombre déclinant de personnes arrêtées au fil des jours, sans paraître se rapprocher de l'objectif.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a accusé Israël dans un discours jeudi soir d'avoir "saisi l'occasion de l'enlèvement des trois jeunes pour semer le chaos", espérant que les trois jeunes Israéliens soient retrouvés en vie.

Les étudiants Eyal Yifrach, 19 ans, Naftali Frenkel, 16 ans, et Gilad Shaer, 16 ans, ont disparu près du Goush Etzion, un bloc de colonies situé en zone entièrement sous contrôle israélien en Cisjordanie occupée.

Pour tenter de les retrouver, l'armée israélienne a lancé l'opération "Gardien de nos frères" son plus important déploiement en Cisjordanie depuis la fin de la deuxième Intifada en 2005.

Par ailleurs, les autorités israéliennes ont limité l'accès pour la prière du vendredi à l'esplanade des Mosquées, dans la Vieille ville de Jérusalem-Est occupé et annexé, par crainte de heurts.

Dans la bande de Gaza contrôlée sur le plan sécuritaire par le Hamas, Israël a lancé avant l'aube quatre raids aériens en riposte à des tirs de roquettes sur le sud de son territoire faisant trois blessés palestiniens, selon des témoins.

bur-sst/tp/emb

PLUS:hp