NOUVELLES

L'actrice Nicolette Van Dam renonce à son poste d'ambassadrice de l'Unicef

20/06/2014 12:10 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

L'actrice néerlandaise Nicolette Van Dam a démissionné jeudi de son poste d'ambassadrice de bonne volonté de l'Unicef après le scandale provoqué par la publication sur son compte twitter d'un photomontage de deux footballeurs colombiens semblant consommer de la cocaïne sur un terrain.

"Mme Van Dam a démissionné de son poste d'ambassadeur de bonne volonté de l'Unicef et regrette le message qu'elle a envoyé hier, a indiqué dans un communiqué le bureau colombien de l'Unicef sur son propre compte twitter.

L'organisation internationale a également présenté "ses plus sincères excuses" aux footballeurs colombiens Radamel Falcao Garcia and James Rodriguez, qui étaient sur la photographie, pour "le message honteux et agressif" de Mme Van Dam, a encore affirmé le communiqué de l'Unicef.

La Colombie avait réclamé jeudi à l'Unicef de retirer à l'actrice néerlandaise Nicolette Van Dam son titre d'ambassadeur de bonne volonté pour une plaisanterie douteuse: un photomontage de ses footballeurs semblant consommer de la cocaïne sur un terrain.

"Cette dame a dépassé les bornes, nous allons exiger son retrait de l'Unicef", avait déclaré l'ambassadrice de la Colombie auprès des Nations unies, Maria Emma Mejia, à la radio colombienne La W.

L'actrice et mannequin néerlandaise avait publié sur Twitter le photomontage montrant deux vedettes de la sélection colombienne, Radamel Falcao Garcia -absent du Mondial pour blessures- et James Rodriguez, deux joueurs de l'équipe française de l'AS Monaco, à genoux sur la pelouse en train d'aspirer la ligne blanche comme s'il se fût agi de cocaïne.

"Nous exigeons de l'Unicef à New York une déclaration à portée mondiale", avait réagi Jorge Armando Otalora, le Défenseur du peuple ou médiateur national de Colombie lors d'une conférence de presse.

La Colombie est le premier producteur mondial de cocaïne au coude à coude avec le Pérou avec quelque 309 tonnes en 2012, selon le dernier rapport des Nations unies.

Le bureau de l'Unicef à Bogota avait déjà condamné le tweet incriminé, Depuis, l'actrice avait présenté ses "sincères excuses" sur son compte Twitter.

Des excuses jugées insuffisantes par la ministre colombienne des Affaires étrangères, Maria Angela Holguin. "Pour nous, ces excuses ne sont d'aucune utilité. Cela doit aller beaucoup plus loin, c'est un manque de respect vis-à-vis de la Colombie", avait affirmé la chef de la diplomatie colombienne.

pcp/pz/sk Foot

PLUS:hp