NOUVELLES

Irak: l'état des lieux dans les villes affectées par l'offensive

20/06/2014 06:43 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

Les insurgés sunnites menés par le puissant groupe jihadiste de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont conquis de larges portions de territoire depuis le début de leur offensive le 9 juin.

Voici un état des lieux de la situation dans les principales villes affectées.

MOSSOUL (350 km au nord de Bagdad, chef lieu de la province de Ninive): la deuxième ville d'Irak a été la première à tomber aux mains des insurgés sunnites, le 10 juin, provoquant l'exode de centaines de milliers de personnes de la ville de 2 millions d'habitants.

TIKRIT (160 km au nord de Bagdad, chef-lieu de la province de Salaheddine): la ville natale du dictateur déchu Saddam Hussein est tombée le 11 juin aux mains des insurgés, qui y ont libéré des centaines de prisonniers. Il s'agit de la deuxième capitale provinciale conquise par les insurgés, après Mossoul.

BAQOUBA (60 km au nord de Bagdad, chef-lieu de la province de Dilaya): les insurgés ont pris brièvement le contrôle de trois secteurs de cette ville multi-confessionnelle, mais l'armée est parvenue à repousser l'assaut le 17 juin. Pendant les combats, 44 prisonniers ont été tués lors d'une attaque des insurgés contre un poste de police, sans qu'il soit établi clairement quel camp était responsable de ces morts.

BAIJI (200 km au nord de Bagdad): après plus de 24 heures de violents combats contre les insurgés, qui avaient réussi à pénétrer dans la principale raffinerie de pétrole d'Irak, l'armée a repris le contrôle total du complexe jeudi. Mais cet épisode a affolé les marchés pétroliers qui suivent de près l'offensive et son possible impact sur les exportations de brut irakien.

KIRKOUK (240 km au nord de Bagdad, chef-lieu de la province éponyme): la ville a changé de mains au cours de l'offensive, les forces de la région autonome du Kurdistan irakien profitant du retrait de l'armée irakienne face à l'avancée des insurgés pour prendre le contrôle de la ville. Kirkouk se trouve au coeur d'un territoire revendiqué par les Kurdes qui veulent l'incorporer à leur région autonome, ce que Bagdad refuse.

SAMARRA (110 km au nord de Bagdad): l'armée a repoussé l'assaut des insurgés contre la ville et y a envoyé des renforts, entendant l'utiliser comme base arrière pour des opérations visant à reprendre le contrôle de régions plus au Nord. Samarra, majoritairement sunnite, abrite l'un des importants lieux saints chiites du pays, le mausolée des imams Ali al-Hadi et Hassan al-Askari, dont la destruction partielle dans un attentat en 2006 avait déclenché un conflit sanglant entre sunnites et chiites.

BAGDAD: l'ambiance est tendue dans la capitale que les militants n'ont pourtant pas réussi à atteindre. Les forces de sécurité sont plus présentes et des milices chiites opèrent ouvertement. Des unités antiterroristes ont été récemment déployées dans l'ouest de la capitale en raison de la crainte de "cellules terroristes dormantes". Le couvre feu, en vigueur dans la capitale avant l'offensive, a été prolongé dans certaines zones.

psr-wd/emb/sw

PLUS:hp