NOUVELLES

GP d'Autriche: derrière le duel Mercedes-Red Bull, la rivalité Lauda/Mateschitz

20/06/2014 09:30 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

L'affrontement attendu dimanche entre les Mercedes et les Red Bull pour le grand retour de la F1 en Autriche, correspond également à une rivalité en coulisse entre deux grands noms du sport automobile autrichien, Niki Lauda et Dietrich Mateschitz.

Les deux hommes de la même génération (Lauda 65 ans, Mateschitz 70) sont arrivés à la F1par des chemins très différents.

Niki Lauda a conquis le statut de légende vivante dans le pays alpin grâce à ses performances au volant de Ferrari et de McLaren notamment, dans les années 1970 et 1980.

Trois titres de champion du monde (1975, 1977, 1985), un duel mythique avec le Britannique James Hunt, et un terrible accident en 1976 en Allemagne ont définitivement gravé son nom dans la mémoire collective.

Véritable star médiatique après sa carrière sportive, il fait son apparition dans des publicités, et fonde deux compagnies aériennes, Air Niki et Fly Niki. Un film retraçant son duel avec Hunt a fait l'objet du film "Rush" en 2013.

"Didi" Mateschitz, lui, passionné de F1, est arrivé avec son entreprise de boissons énergisantes en rachetant en 2004 l'écurie Jaguar.

De 2010 à 2013, son écurie rebaptisée Red Bull remporte quatre fois d'affilée le championnat du monde des constructeurs, gagnant en popularité en Autriche.

- Une rivalité bon enfant -

Fin 2012, le grand retour de Niki Lauda en Formule 1, après plusieurs années passées à commenter les Grands Prix pour les télévisions allemande et autrichienne, coïncide avec l'âge d'or de l'écurie de Mateschitz. Il devient président non-exécutif de l'écurie Mercedes, et met tout son poids pour recruter le Britannique Lewis Hamilton.

Les deux forts caractères ont nourri une rivalité bon enfant dans le paddock. Toto Wolff, manager de l'écurie Mercedes, s'est ainsi plaint à l'occasion du GP d'Autriche de ne pas pouvoir trouver d'hôtels pour son écurie à proximité directe du Red-Bull-Ring.

De même, les deux pilotes Mercedes ont préféré ne pas nommer le circuit par son nouveau nom. "Ce serait un plaisir de gagner sur le A1-Ring", a ainsi indiqué malicieusement l'Allemand Nico Rosberg, alors que Hamilton préférait se référer au nom du circuit "du temps de (son) enfance.

Dans cette petite lutte à distance, le virage Lauda sur le Red-Bull-Ring a perdu son nom sur le Red-Bull-Ring au profit de celui d'un sponsor, alors que le virage dédié à Jochen Rindt, l'autre grand nom du sport automobile autrichien, est conservé.

Enfin, dans l'art de la provocation, Mercedes a placardé des affiches pour le GP d'Autriche portant le slogan "HeimSpielberg", façon de dire que l'écurie allemande sera "à domicile" ce week-end.

tba/gv

PLUS:hp