DIVERTISSEMENT

FrancoFolies: M le magnétique (PHOTOS)

20/06/2014 12:58 EDT
David Kirouac

L'espace Bell était à peine assez grand pour contenir tous les fans venus se déchaîner au son de la musique de M jeudi soir aux FrancoFolies.

Veston et guitare pailletés, le Français est arrivé à 21h sur scène, où son magnétisme a opéré immédiatement. Une seule chanson – Mon égo – et l’ambiance était déjà survoltée.

M a été accueilli telle une rock star, et pour cause: il en est une. Chansons émaillées de solos de guitare délirants, mise en scène théâtrale et interprétations énergiques, le personnage ne perd pas de son pouvoir d’attraction 17 ans après la sortie de son premier album.

Essentiellement rock, le show a pourtant connu quelques moments plus doux et a louvoyé entre sonorités funk, reggae et dance.

Le chanteur s’est donné à fond, mais pas question de faire le boulot tout seul: à maintes reprises il a réclamé le concours du public, que ce soit pour chanter un refrain ou participer à une chorégraphie.

Sans qu’on ne lui demande toutefois, la foule entonnait déjà les paroles d’Onde sensuelle, troisième morceau du spectacle.

Lors d’une À tes souhaits qui a laissé toute la place – vocalement même – au batteur, on a eu droit à une finale rock décapante qui se faisait annonciatrice de la folie qui allait ensuite s’emparer de la foule avec Mojo, extrait du récent album Îl.

Et puis M nous réservait d’autres surprises: des invités spéciaux, de ses «amitiés à Montréal». Pierre Lapointe est venu ajouter son brin de folie – et de gazou – à Nostalgique, alors que Karim Ouellet s'est quelque peu fait sortir de sa zone de confort avec Le roi des ombres. Douces, les voix de Karim et de M étaient s'harmonisaient à la perfection. Enfin, avec Ariane Moffatt, M a mis le public «en mode lumière», tous cellulaires et briquets allumés sur une acoustique La bonne étoile.

En tête à tête, M seul avec son public, a suivi avant que le chanteur ne s’éclipse pour laisser ses musiciens se défouler sur un medley avec Can't Touch this et Jump Around.

De retour sur scène, lunettes en «M» illuminées, Matthieu Chedid s’est attaqué dans un rock funky à l’accrocheuse Le complexe du Corn Flakes. Comme bien d’autres chansons, celle-ci n’a pas échappé à une improvisation musicale en finale, où on a deviné quelques notes de Seven Nation Army.

M a ensuite éteint ses lunettes pour entamer en douceur Je dis aime. Et comble de l’attitude rock: il s’est engouffré quelques instants dans le public avec sa guitare, puis est revenu en jouer sur scène… avec sa bouche.

Dans une Mama Sam aux accents africains, M a fait entrer la foule dans sa danse avant de clore avec la colorée Machistador.

Le rappel s’est ouvert sur Machine, la (moitié de) pièce la plus paisible de la soirée. Et une fête flamenco s’en est suivi avec Baïa, dédiée à sa mère, qui est d’ailleurs montée sur scène, lunettes M sur le nez, accompagnée des autres invités de la soirée.

C’est enfin une Mojo Dance – la danse du vidéoclip – que M et ses acolytes ont offerte en cadeau comme point final de cette soirée.

Généreux avec son public, complice avec ses musiciens et invités, M a plus qu’assuré ce jeudi soir et on en redemandait à la fin d’un spectacle de près de deux heures.

INOLTRE SU HUFFPOST

Francofolies 2014 - 19 juin 2014