NOUVELLES

Euro-2014 par équipes - L'Allemagne rêve de revanche sur la Russie

20/06/2014 07:03 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

Devancée par la Russie de sept points l'an dernier, l'Allemagne, emmenée par son discobole en or Robert Harting, rêve de revanche à l'Euro par équipes d'athlétisme, ce week-end à Brunswick.

Dans le stade de l'Eintracht, équipe de foot reléguée en D2, Harting mise beaucoup sur "le soutien du public" pour faire barrage à une Russie triple championne et renouer avec un titre qui échappe à l'Allemagne depuis l'édition inaugurale en 2009.

"Si le public nous porte et qu'on répond bien sur le terrain, la victoire est possible", a prévenu le capitaine Harting alors que sa Fédération a fixé "pour objectif une place dans les deux premiers" comme sous la pluie de Gateshead l'an dernier.

Comme d'habitude, les espoirs de la Mannschaft reposent sur les lancers: avec Harting le champion olympique et du monde qui reste sur une brillante victoire en Ligue de diamant à New York (68,24 m), David Storl (poids) et Betty Heidler (marteau).

Mais il faudra aussi de la régularité dans les autres disciplines et quelques exploits pour briller dans une compétition mixte où 12 nations luttent sur 20 épreuves attribuant des points à chaque place.

Et à ce jeu, la Russie s'est montrée la plus habile en accumulant les points particulièrement chez les dames, avec notamment Yekaterina Poistogova (800 m).

La Grande-Bretagne, 3e chez elle en 2013, et la France, bien que privée de son sprinteur Christophe Lemaitre (blessé), font encore figure de candidats au podium voire de trouble-fête pour la victoire finale.

L'équipe de France a plusieurs atouts majeurs avec évidemment le roi de la perche Renaud Lavillenie mais aussi le sprinteur Jimmy Vicaut (100 m) et l'actuel N.1 du 110 m haies Pascal Martinot-Lagarde.

Le public pourra admirer d'autres individualités comme la Suédoise Abeba Aregawi, championne du monde du 1500 m, qui n'a chronométriquement aucune adversaire capable de l'inquiéter, ou encore la sprinteuse néerlandaise Dafne Schippers, auteure cette saison d'un 22.35 sur 200 m.

Les deux nations qui termineront en fin de classement quitteront la Super Elite pour la division 1, en vue de l'édition 2015 qui proposera un déplacement au coeur de la Russie, à Tcheboksary.

sg/ig

PLUS:hp